"Les coûts salariaux annihilent notre avantage de productivité"

27/03/12 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Trends-Tendances

La Belgique domine le classement européen de la productivité, devant la Suisse et l'Irlande, mais plonge dans le bas du classement en termes de rendement par travailleur.

"Les coûts salariaux annihilent notre avantage de productivité"

© Thinkstock

Le travailleur belge se classe en 1ère position en Europe en termes de productivité mais arrive en fin de classement concernant le rendement, ressort-il mardi d'une comparaison européenne de PricewaterhouseCoopers (PwC).

Un emploi en Belgique a un coût salarial important qui constitue un handicap de taille. Le bureau de conseil s'est basé sur un échantillon de 620 entreprises belges, avec minimum 250 travailleurs et l'a comparé avec une base de données européenne de plus de 10.000 entreprises issues de 18 pays. Les organismes financiers, les agences d'intérim et les organisations sans but lucratif n'ont pas été reprises.

La Belgique domine le classement de la productivité, devant la Suisse et l'Irlande, avec une médiane de 239.000 euros de chiffre d'affaires par ETP (équivalent temps plein). "Une constante ces dernières années", relève Peter De Bley chez PwC.

En termes de rendement par travailleur, la Belgique plonge dans le bas du classement au sein duquel les pays d'Europe centrale progressent. "Les coûts salariaux font perdre l'avantage généré par la productivité, souligne Peter De Bley. Pour chaque euro investit dans un travailleur belge, l'employeur récupère 1,06 euro, soit le taux le plus bas des 18 pays."

PwC estime qu'il y a peu de critères sur lesquels la Belgique peut influer pour améliorer le rendement, à part les coûts salariaux. "Il s'agit ici de coûts, pas du montant net", selon Peter De Bley, pour qui il faut intervenir dans les charges fiscales et ONSS d'un membre du personnel.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires