Les coursiers de Deliveroo renvoyés dans la jungle, dénonce l'UBT

26/10/17 à 11:26 - Mise à jour à 11:28

Source: Belga

(Belga) Les coursiers de Deliveroo sont renvoyés dans la jungle, dénonce jeudi l'Union Belge du Transport (UBT) dans un communiqué, au lendemain de la décision de la société de livraison de repas à vélo de ne plus collaborer avec la coopérative SMart. Pour la centrale professionnelle de la FGTB en charge des transports, "le gouvernement des droites démantèle les droits des travailleurs et Deliveroo participe allègrement à cette ?uvre de démolition."

"Juste au moment où l'UBT engage des négociations en vue de conclure un accord visant à améliorer les conditions de travail des coursiers à vélo de Deliveroo, celle-ci nous fait savoir qu'elle ne souhaite plus poursuivre l'actuel régime de travail", déplore le syndicat. "Ce régime consistait en des contrats de chaque fois trois heures payées au salaire minimum avec des conditions de travail précaires, régime jugé apparemment encore trop avantageux par Deliveroo", critique l'UBT. Le syndicat avance cinq revendications: il réclame des contrats de travail rémunérés au salaire horaire sectoriel (secteur du transport), une assurance contre les accidents du travail, des équipements adéquats de protection individuelle, une indemnité-vélo et une indemnité-GSM et, enfin, une vraie concertation sociale. Deliveroo a renoncé mercredi à recourir aux coursiers embauchés sous contrat de travail par la coopérative SMart. Dans le cadre de ce nouveau modèle, les coursiers se verront proposer un nouveau contrat en tant que travailleurs indépendants et recevront une rémunération pour chaque livraison effectuée: 7,25 euros pour les travailleurs indépendants et 5 euros pour les étudiants indépendants. (Belga)

Nos partenaires