Les cotraitants empêchés d'accéder aux différents sites d'ArcelorMittal

10/10/13 à 09:10 - Mise à jour à 09:10

Source: Trends-Tendances

La délégation CSC d'ArcelorMittal organise, depuis 5h30 ce matin, une action choc en empêchant l'accès aux différents sites du groupe aux cotraitants de Mittal.

Les cotraitants empêchés d'accéder aux différents sites d'ArcelorMittal

© Reuters

Par cette action la CSC souhaite envoyer un message clair à la direction liégeoise. Le syndicat chrétien prône la réinternalisation de plusieurs postes afin de limiter la casse sociale dans le cadre de la restructuration actuellement en cours.

L'action a débuté à Flémalle et Tilleur et s'est propagée sur le site de Kessales à Jemeppe et à Marchin. Les cotraitants, déjà sur les sites, ont pour leur part été priés de quitter les lieux.

Réinternalisation de postes La CSC souhaite par cette action faire comprendre à la direction "qu'il n'est pas question d'externaliser des postes qui sont actuellement occupés par des travailleurs d'ArcelorMittal Liège. Nous souhaitons que la direction réinternalise tous les postes disponibles afin d'éviter les licenciements", explique David Camerini, président de la délégation CSC ArcelorMittal.

La CSC prône cette piste de réflexion depuis plusieurs semaines. Elle compte bien déposer sur la table des négociations relatives au volet social, actuellement en cours, cette proposition.

Syndicats et direction d'ArcelorMittal discutent du volet social. Des pistes, qui concernent les prépensions, ont été avancées mercredi par les différentes délégations. Elles pourraient toucher entre 330 et 450 travailleurs. La direction planche actuellement sur ces hypothèses de travail. Elle reverra les représentants des travailleurs à la semaine.

Nos partenaires