Les compagnies aériennes du Golfe sont-elles subventionnées ?

06/03/15 à 11:19 - Mise à jour à 11:19

Source: Belga

Trois compagnies aériennes américaines ont accusé jeudi leurs concurrentes du Golfe d'avoir reçu au total 42 milliards de dollars de subventions de la part de leurs gouvernements de tutelle et demandé aux autorités américaines des mesures de protection.

Les compagnies aériennes du Golfe sont-elles subventionnées ?

L'aéroport de Dubaï © Reuters

Ces trois compagnies sont American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines qui se sont associées pour l'occasion à plusieurs organisations représentant les pilotes et les personnels navigants.

"Des preuves rassemblées pendant une enquête de deux ans et documentées dans un rapport montrent que Qatar Airways, Etihad Airways et Emirates ont reçu 42 milliards de dollars de subventions et d'aides indues de leurs gouvernements respectifs depuis 2004", ont affirmé les trois compagnies dans un communiqué commun. Elles ont parallèlement publié un dossier de 55 pages recensant toutes ces subventions.

Elles affirment que celles-ci sont contraires aux règles de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dont font partie le Qatar et les Emirats Arabes Unis, sièges des trois compagnies visées.

Ce document demande notamment à l'administration américaine d'ouvrir des consultations dans le cadre des accords dits de "ciel ouvert" conclus avec le Qatar et les Emirats pour tenter de réduire les capacités qu'elles affirment indûment subventionnées et demander un gel de l'attribution de nouveaux vols pendant la durée des négociations.

"Nous sommes favorables à la concurrence entre les transporteurs internationaux et soutenons fermement les politiques de ciel ouvert qui ont apporté de grands bénéfices à l'économie mondiale et à des millions d'Américains", a affirmé Richard Anderson, PDG de Delta Air Lines. "Mais les subventions apportées par les gouvernements du Qatar et des Emirats Arabes Unis sapent l'esprit de ces accords de ciel ouvert et nuisent à la concurrence sur le marché du transport aérien international", a-t-il estimé.

Les compagnies américaines reprochent notamment aux compagnies du Golfe d'avoir reçu des prêts à taux zéro et sans obligation de remboursement, la prise en charge par leurs gouvernements de tutelle des pertes sur leurs opérations de couverture, sur les coûts du carburant et la prise en charge des taxes d'aéroport.

En savoir plus sur:

Nos partenaires