Les chefs d'entreprise belges optimistes pour l'avenir

22/05/18 à 06:57 - Mise à jour à 06:57

Source: Belga

Dans l'ensemble, les dirigeants belges sont optimistes pour l'avenir de leur propre entreprise et du pays mais se montrent moins confiants concernant la croissance économique mondiale, ressort-il d'une enquête réalisée par la cabinet d'audit KPMG auprès de 1.300 chefs d'entreprise dans le monde.

Les chefs d'entreprise belges optimistes pour l'avenir

© .

La quasi-totalité des Belges interrogés (96%) misent sur une croissance de leurs activités dans les trois prochaines années, ce qui les rend légèrement plus optimistes que la moyenne mondiale (90%) et du Benelux (80%). Ils se font par contre plus modestes quand il s'agit de chiffrer cette croissance.

Seuls 16% des CEO belges sondés estiment en effet que le chiffre d'affaires de leur société grimpera de plus de 2% (contre 32% pour les dirigeants du Benelux). Plus précisément, près d'un tiers prévoient une croissance "organique" (recherche et développement, investissement en capital et emploi) pour leur entreprise, 24% voient une croissance par fusions et acquisitions, 20% en alliances stratégiques et 16% en joint ventures (co-entreprises).

Ces estimations sont relativement similaires à celles recueillies à l'échelle mondiale. En termes de défis, une grande partie des dirigeants belges (64%, contre 33% pour l'ensemble des CEO interrogés) voient la gestion des risques opérationnels comme challenge principal. Viennent ensuite la cybersécurité, pointée par la moitié des sondés belges comme le deuxième plus grand défi, et les perturbations technologiques.

Toutefois, 60% d'entre eux se disent bien préparés à une attaque informatique, soit significativement plus que la moyenne du Benelux (44%) et du monde (51%). Interrogés aussi sur la protection des données, à l'occasion du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (GDPR), 76% des CEO belges ont indiqué considérer le sujet comme "l'une des responsabilités les plus importantes". "Ceci démontre que l'importance accrue de la vie privée dans le débat social ne laisse pas nos dirigeants d'entreprise indifférents. De plus, nos managers considèrent que traiter les données personnelles des clients est stratégiquement important pour les attirer", commente Koen Maerevoet, CEO de KPMG Belgique.

Ils accordent par ailleurs davantage de confiance dans la croissance de l'économie nationale (84%) que celle de l'économie mondiale (60%).

Belga

Nos partenaires