Les big data posent problème aux marketers

28/04/14 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

Tout, absolument tout est mesurable, surtout en ligne. Les entreprises disposent ainsi d'un immense réservoir de données, pas toujours évident à gérer pour les marketers.

Les big data posent problème aux marketers

Ceci dit, le bureau d'études et de consultance marketing The House of Marketing se demande si ces marketers savent faire la différence entre big data et business intelligence (conversion des données propres en informations pertinentes).

Pour 85 % des marketers, les big data ont ou auront un impact sur l'entreprise mais selon 35 % d'entre eux, l'entreprise n'en fait pas usage. Trois quarts des marketers estiment qu'ils sont du ressort du département business & marketing intelligence.

A en croire Nicole Berx de The House of Marketing, ils ne comprennent pas encore que les big data peuvent rendre leur marketing plus efficace. Ils leur procurent en temps réel des informations permettant d'augmenter les ventes, de fidéliser la clientèle et de surveiller l'élasticité des prix.

Storytelling Selon l'enquête, les marketers doivent s'occuper principalement de storytelling et de contentmarketing, en interaction avec le consommateur.

Pour 49 % d'entre eux, le storytelling constitue l'essentiel du travail. Mais The House of Marketing pointe aussi la difficulté persistante des marketers à mesurer l'effet de leur stratégie. "D'où l'intérêt des big data", insiste Nicole Berx.

Progression L'indice de confiance marketing, révélateur des attentes des marketers quant aux budgets et à l'importance des équipes marketing, est en légère hausse (+0,2). L'an dernier, il s'affichait à -5, comme en 2012. "Nous observons une progression, même si on est encore loin d'une hausse spectaculaire", nuance Karolien Vanhelden de The House of Marketing.

Alors que les marketers avaient tendance depuis la crise à projeter le négativisme ambiant sur leur proche avenir, ce n'est plus le cas aujourd'hui. "L'année dernière était aussi difficile mais la confiance dans l'avenir revient peu à peu."

Davantage de confiance L'indice de confiance des consommateurs progresse lui aussi, de -17 à -4. "On constate une sorte de réaction à la crise, une volonté de s'en sortir, affirme Karolien Vanhelden. De plus, les marketers doivent se serrer la ceinture depuis quelques années et sont devenus plus créatifs en ce qui concerne l'utilisation des ressources disponibles. La confiance des consommateurs repart à la hausse, une opportunité que le marketer se doit de saisir."

AD VAN POPPEL

Quelques chiffres43 POUR CENT des marketers reconnaissent ne pas avoir une connaissance suffisante des médias pour établir un plan média efficace. "Mauvais point", estime Nicole Berx.

51 POUR CENT des marketers disent que 65 à 100 % du budget est dédié aux médias classiques (presse papier, TV, radio,...) mais selon 27 % d'entre eux, ce pourcentage risque de diminuer. Le budget TV, journaux et magazines sera raboté, le budget publicité en ligne, radio et publicité extérieure sera majoré.

35 POUR CENT des marketers estiment que l'entreprise ne fait pas usage des big data.

Nos partenaires