Les Belges sont plutôt satisfaits de leurs conditions de travail

24/04/14 à 18:27 - Mise à jour à 18:27

Source: Trends-Tendances

Neuf Belges sur 10 sont satisfaits de leurs conditions de travail actuelles, selon un sondage Eurobaromètre publié jeudi. Ce taux très élevé les place parmi les plus satisfaits d'Europe, derrière les Danois et les Autrichiens.

Les Belges sont plutôt satisfaits de leurs conditions de travail

© Reuters

Un peu plus de 1.000 Belges, et plus de 26.000 Européens ont été interrogés au téléphone dans le cadre de cette enquête conduite début avril. Si l'on en croit ses résultats, le Danemark fait figure, avec un taux de satisfaction de 94%, de paradis des travailleurs, devant l'Autriche (90%), la Belgique (90%), la Finlande (89%) le Royaume-Uni (88%) et l'Estonie (88%). Les Pays-Bas, le Luxembourg, la Suède, l'Allemagne, l'Irlande et la République tchèque présentent également un taux de satisfaction supérieur à 80%.

La Grèce est, de très loin, le pays où les travailleurs sont les moins satisfaits. A peine 38% se déclarent heureux de leurs conditions de travail. En Espagne, ce taux atteint 53%. La Roumanie (60%), la Croatie (60%) et le Portugal (63%) complètent le tableau. La moyenne de l'UE se situe à 77% de satisfaction.

Quand on demande aux répondants si les conditions de travail en général dans leur pays sont bonnes, le taux de satisfaction baisse assez nettement, avec une moyenne européenne de 53%. Plus de la moitié des Européens (57%) pensent qu'elles se sont détérioré au cours des 5 dernières années.

"Protéger et promouvoir les conditions de travail dans l'UE, c'est prendre soin de notre capital humain. Nous possédons un héritage législatif et politique remarquable garantissant de bonnes conditions de travail dont les travailleurs européens se montrent très satisfaits", a commenté le commissaire européen à l'Emploi et aux Affaires sociales, Laszlo Andor. "Mais il y a aussi la crainte, de même qu'un risque réel, que les conditions de travail pâtissent de la crise économique. Avec les États membres et les organisations patronales et syndicales, nous devons redoubler d'efforts pour préserver et améliorer les conditions de travail".

Nos partenaires