Les 10 secteurs en voie de disparition

11/04/11 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Source: Trends-Tendances

La récession a accéléré le déclin de certaines industries déjà mal en point. Une analyse menée par le cabinet de recherche économique Ibis World a identifié 10 secteurs dont l'avenir s'assombrit chaque jour.

Les 10 secteurs en voie de disparition

© Thinkstock

Beaucoup d'Américains se demandent : "Où sont les jobs ?" Certains trouvent la réponse puisque, selon les dernières statistiques américaines, le taux de chômage a reculé pour le quatrième mois d'affilée et est retombé à son plus bas niveau depuis mars 2009.

Pour aiguiller un peu plus les sans-emploi vers des jobs stables, on peut leur conseiller d'éviter les secteurs de la sidérurgie, du textile, de la téléphonie filaire, des éditeurs de journaux, de la location de vidéos, de l'industrie du disque... Car, à en croire les analystes d'Ibis World, le point commun de ces secteurs est qu'ils symbolisent les industries en voie de disparition. D'autant que la récession a accéléré le déclin des industries et des activités déjà en perte de vitesse. C'est le constat tiré par ce cabinet de recherche économique américain, qui a identifié les 10 industries américaines dont l'avenir s'assombrit chaque jour un peu plus.

Si la liste ne révèle guère de surprise, elle illustre par les chiffres les secteurs les plus touchés par les bouleversements technologiques, par les délocalisations et la concurrence de pays où la main-d'oeuvre est bon marché. La caractéristique commune de ces 10 industries en voie de disparition est d'avoir enregistré une baisse sensible de leur chiffre d'affaires (entre 25 % et 77 %) au cours de la dernière décennie. Et les perspectives pour les cinq prochaines années ne s'annoncent guère meilleures, à en croire les prévisions d'Ibis World, puisque leur activité devrait continuer à décliner.

L'immobilier, seule victime de la récession

La plus importante industrie menacée est celle des télécommunications filaires, supplantée par les téléphones mobiles et l'Internet. Si AT&T et Verizon restent puissants, leur rentabilité ne cesse pas de baisser. Et que dire de la domination grandissante du Web et des médias numériques, qui condamne tout à la fois les éditeurs de journaux, l'industrie du disque et les sociétés qui vivent de la vente et de la location de vidéos ? Un choc technologique qui n'est pas sans rappeler la révolution de la photographie numérique, mettant au pas des groupes comme Kodak et Fuji.

Pour d'autres raisons, la sidérurgie et l'industrie du textile et de l'habillement américaines sont aujourd'hui quasiment détruites. En cause : les importations à bas prix et les délocalisations.

Au final, la seule victime directe de la récession américaine est le secteur du logement. Après avoir longtemps bénéficié de la bulle immobilière et de l'explosion de la construction de nouveaux logements, ce secteur s'est effondré lors de la crise des subprimes, laissant aujourd'hui comme seul paysage des stocks de logement invendus à des niveaux historiques, des mises en chantier de moins en moins nombreuses et des prix qui ne cessent de baisser.

Valéry Halloy

Nos partenaires