Les 10 activités privées les plus pratiquées au bureau

16/12/10 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Trends-Tendances

Quelque 69 % des employés de bureau consultent leurs e-mails privés pendant leurs heures de travail. "La frontière entre le privé et le professionnel s'estompe de plus en plus", analyse Regus dans une nouvelle étude.

Les 10 activités privées les plus pratiquées au bureau

© Thinkstock

Quelque 69 % des employés de bureau consultent leurs e-mails privés pendant leurs heures de travail. C'est ce qu'il ressort de l'enquête réalisée sur l'Internet en septembre par Regus, principal fournisseur mondial de solutions innovantes d'espace de travail, auprès de plus de 150 employés de bureau en Belgique.

"La frontière entre le privé et le professionnel s'estompe de plus en plus, indique Eduard Schaepman, directeur général de Regus Benelux. Aujourd'hui, les employés doivent faire preuve de flexibilité et, si nécessaire, mordre sur leur temps libre pour prester des heures supplémentaires. Dès lors, beaucoup d'employés veulent pouvoir surfer pour raisons privées pendant leurs heures de bureau. Mais ils veulent aussi s'assurer que leurs employeurs réalisent qu'ils utilisent leur temps de façon efficace. Comme s'ils voulaient obtenir la liberté et la confiance pour travailler où, quand et comment ils le veulent."

1) Consulter ses e-mails privés

Aujourd'hui, il est impossible d'imaginer passer une journée sans Internet ni messagerie électronique, tant pour une utilisation professionnelle que privée. En Belgique, près de 7 employés de bureau sur 10 (69 %) consultent leurs e-mails pendant leurs heures de travail, contre seulement 57 % des employés néerlandais.

2) Surfer sur le Web

58 % des employés de bureau belges surfent à des fins privées pendant leur travail, en visitant des sites d'information, en choisissant leur prochaine destination de vacances, etc.

3) Avoir des conversations privées avec ses collègues

On ne parle pas uniquement des dossiers en cours sur le lieu de travail. Selon 45 % des répondants, les conversations entre collègues se font souvent autour de la vie privée. L'enquête de Regus montre que l'ambiance est plus conviviale en Belgique : chez nous, 45 % des répondants entretiennent des conversations privées avec leurs collègues, contre seulement 30 % des Néerlandais interrogés.

4) Effectuer des transactions en ligne

Près de 4 employés de bureau belges sur 10 (38 %) effectuent des opérations bancaires sur l'Internet pendant leurs heures de travail.

5) Ecrire des e-mails privés

Alors que 69 % des employés de bureau consultent leurs e-mails privés, seulement 37 % des personnes sondées y répondent. Un conseil : n'envoyez aucun e-mail depuis votre adresse e-mail professionnelle !

6) Effectuer des appels privés

Chacun a, à un moment ou un autre, ressenti de l'agacement face aux appels privés passés par des collègues. 27 % des personnes interrogées donnent des coups de fil à des fins privées pendant ses heures de bureau.

7) Photocopier ou imprimer des documents privés

14 % des répondants reconnaissent imprimer ou photocopier des documents privés au travail. Dans ce domaine, les Néerlandais sont plus avides de faire des économies que nos compatriotes : ils sont 19 % à user de cette pratique, contre 14 % des Belges.

8) Consulter les réseaux sociaux

Facebook, FourSquare, LinkedIn, etc. En Belgique, plus d'un répondant sur 10 (11 %) indique qu'il consulte les sites des réseaux sociaux sur son lieu de travail. A noter que beaucoup plus d'employés néerlandais (27 %) que belges le font. Twitter semble également être utilisé plus fréquemment aux Pays-Bas : 9 % des employés néerlandais y consacrent du temps, contre seulement 1 % des employés belges.

9) Fumer

Si, selon une enquête, 28 % des Belges fument, seules 11 % des personnes interrogées en Belgique indiquent le faire au travail.

10) Envoyer du courrier privé

7 % des employés belges rédigent du courrier privé pendant leurs heures de travail et profitent éventuellement des facilités de leur entreprise (enveloppes, timbres, etc.).

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires