Le syndicat chrétien LBC/CNE demande un pacte d'embauches

03/10/16 à 15:18 - Mise à jour à 15:21

Source: Belga

(Belga) La centrale employés du syndicat chrétien (LBC/CNE) demande qu'un pacte d'embauches soit conclu pour la période 2017-2018 afin de garantir des emplois supplémentaires. L'organisation en a assez de comptabiliser les milliers de pertes d'emploi intervenues ces dernières semaines.

"Les entreprises ont eu comme cadeau le saut d'index et de fortes réductions fiscales", a commenté Stefaan Decock, secrétaire général de la LBC-NVK. "Nous exigeons en échange qu'un pacte soit conclu pour la période 2017-2018, qui garantirait 3% de jobs supplémentaires. Si les employeurs refusent de s'engager pour créer des emplois, les avantages fiscaux seraient exclus." La filiale belge du bancassureur néerlandais ING a fait part lundi de son intention de réduire son volume d'emplois de 3.150 équivalents temps plein. Ces dernières semaines, des annonces de ce type ont concerné Caterpillar (2.200 emplois menacés), AXA (650), P&V (300), Douwe Egberts (274), MS Mode (220), Printing Partners (158), Yusen (120), CP Bourg (88), Halliburton (50) et Eurostation (40). "Au total, on en arrive à près de 7.300 jobs à la trappe. Et on peut certainement y ajouter 5.000 environ auprès des différents fournisseurs", a ajouté M. De Cock. Le syndicat plaide donc pour associer les réductions fiscales à une garantie de la croissance de l'emploi. La proposition de 3% permettrait la création en deux ans de 93.000 postes. "Ces emplois supplémentaires rapporteront en outre à la sécurité sociale. Cela rendra une chasse aux allocataires sociaux superflue et renforcera le pouvoir d'achat de milliers de personnes." (Belga)

Nos partenaires