Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/03/16 à 15:24 - Mise à jour à 15:24

'Le super-pouvoir des mamans qui travaillent'

Nous sommes le 8 mars, 'Journée de la femme'. Plus que jamais, le sujet est d'actualité, car même si on en parle au moins une fois par an, force est de constater que l'évolution vers la parité, notamment salariale, est encore lente.

'Le super-pouvoir des mamans qui travaillent'

© istock

La dernière étude du Forum Mondial de Davos sur le sujet montrait - je n'ose pas dire démontrait - que cette égalité ne serait atteinte qu'en... 2095. Je ne serai hélas plus là pour vérifier si cette prévision s'avérera ou non. Mais peut-être ne faudra-t-il pas attendre aussi longtemps. Et cela, grâce au pouvoir des mamans qui travaillent !

Partager

Les mamans qui culpabiliseraient d'avoir un boulot peuvent aller bosser le coeur léger !

Comme vous le savez, il arrive encore que des mamans qui ont opté pour un boulot culpabilisent lorsqu'elles ont des enfants en bas âge ! C'est le cas par exemple de 51% des femmes américaines. Eh bien, les mamans qui seraient dans cet état d'esprit peuvent aller bosser le coeur léger. Une étude réalisée très récemment par la sérieuse Harvard Business School, et qui vient d'être analysée par le journal Le Monde, démontre que: "les femmes, dont les mères travaillaient quand elles étaient enfants, ont plus de chance de trouver du travail et d'avoir des postes à responsabilité". Et cerise sur le gâteau, ces femmes gagnent, en moyenne, plus que celles dont les mères étaient femmes au foyer à plein temps".

L'étude est tout ce qu'il y a de plus sérieux, car elle se base sur des enquêtes menées auprès d'un peu plus de 18.000 hommes et de 13.000 femmes dans 24 pays. Comme le rappelle Le Monde, l'étude de la Harvard Business School montre également que les mères qui travaillent ont également une influence positive sur leurs fils. Ceux-ci participent davantage aux tâches ménagères et passent plus de temps que les autres à s'occuper de leur famille.

De plus, l'étude montre que les mamans qui bossent en entreprise transmettent à leurs filles des informations et des façons de faire utiles pour faire carrière en entreprise.

Ce qu'il faut donc retenir de cette étude, c'est que, loin de se rebeller ou de souffrir de cette situation, les filles et les fils d'une maman qui travaille adoptent - sans en être conscient - le même modèle de vie que leur mère, voire l'amplifient. Et donc, ces enfants sont des ardents défenseurs de l'égalité entre les sexes.

Mieux encore, l'enquête de la Harvard Business School montre que les enfants de femmes exerçant une profession ne sont ni plus ni moins malheureux que les autres. Voilà donc autant de bonnes raisons pour fêter ce mardi 8 mars !

Nos partenaires