Le soleil en Europe risque de brider les départs, craint Thomas Cook

31/07/18 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Belga

Le voyagiste britannique Thomas Cook s'est montré prudent mardi quant à ses prévisions annuelles, expliquant que de nombreux vacanciers européens ont préféré rester chez eux pour profiter d'une météo clémente. Le groupe a ainsi indiqué qu'il s'attendait à ce que la croissance de son bénéfice opérationnel hors élément exceptionnel soit dans le bas des attentes du marché.

Le soleil en Europe risque de brider les départs, craint Thomas Cook

© Image Globe

La période prolongée de temps beau et chaud en juin et juillet avec des températures record a conduit les Européens du Nord à rester à la maison plutôt qu'à aller chercher le soleil ailleurs. Le groupe évoque en outre le contexte toujours difficile en Espagne, où les voyagistes se livrent à une forte concurrence pour proposer la meilleure offre hôtelière possible, au prix d'une hausse des coûts et d'une compression des marges. Ce phénomène a pesé sur ses profits du troisième trimestre, qui correspond aux trois mois achevés fin juin. Son bénéfice brut a ainsi reculé de 3% à 443 millions de livres.

En revanche, son chiffre d'affaire a augmenté de 10% à 2,479 milliards de livres, grâce à la popularité grandissante des destinations comme la Turquie et l'Afrique du Nord. Ces destinations du Moyen-Orient et du Maghreb, notamment la Tunisie, ont rebondi ces derniers mois alors que les touristes avaient fui après une série d'attentats dans la région. Au total, les réservations pour l'été sont en hausse de 11%, avec 79% de l'offre vendue, mais le prix moyen des voyages est en recul de 3%, précise le groupe.

Enfin, le groupe n'a pas fait mention dans son communiqué des informations du Sunday Times selon lesquelles il réfléchirait à une vente d'une partie de sa compagnie aérienne pour réduire sa dette et financer son développement. Il s'était défait l'an dernier de sa compagnie aérienne belge Thomas Cook Airlines Belgium, dont l'essentiel des activités et du personnel avait été repris par Brussels Airlines.

Nos partenaires