Le secret des sociétés les mieux gérées

23/05/18 à 19:56 - Mise à jour à 19:56

Source: Trends-Tendances

Pourquoi certaines entreprises obtiennent-elles le label Best Managed Companies et d'autres pas ? Quatre des sociétés primées nous dévoilent leur secret.

Des collaborateurs également actionnaires

Le secret des sociétés les mieux gérées

© dr

Pourquoi la société EASI de Nivelles, une référence en matière de logiciels, de sécurité et de solutions cloud, obtient-elle de si bons résultats au niveau de l'innovation ? "Je ne fais pourtant aucun effort pour inciter mes collaborateurs à innover, affirme le CEO Salvatore Curaba lors de la remise des Best Managed Companies Awards chez Deloitte. Cela se fait automatiquement."

"Notre secret est double : d'une part, nous sommes une entreprise participative dans laquelle nos collaborateurs peuvent devenir actionnaires : 48 de nos 200 collaborateurs sont aujourd'hui actionnaires, des mini-entrepreneurs sur lesquels nous pouvons compter. Ce sont les locomotives de l'entreprise. Ou plutôt de 'notre' entreprise. J'ai compris qu'il y a plus à gagner de parler de 'notre' entreprise que de 'mon' entreprise."

D'autre part, EASI mise beaucoup sur le bonheur de ses collaborateurs. Rares sont ceux qui quittent l'entreprise. Les chances de promotion interne sont beaucoup plus intéressantes. EASI ne recrute jamais de managers à l'extérieur. "Un bon leader doit avoir le courage de laisser la préséance à ceux qui sont devenus meilleurs que lui", estime Salvatore Curaba.

Rapatrier la production en Belgique

Le secret des sociétés les mieux gérées

© dr

L'entreprise familiale d'électronique ED&A a été récompensée pour ses décisions à contre-courant. Alors que de nombreuses sociétés belges délocalisent leur production dans les pays à bas salaires, le constructeur de machines de Kalmthout fait exactement l'inverse. La production effectuée en Europe de l'Est jusqu'à il y a cinq ans se fait désormais quasi exclusivement sur le sol belge.

"Assurer le développement et la production en interne, tel est notre credo, clame le CEO Gert D'Handschotter. Cela nous permet de tester et de développer plus efficacement. Les changements de dernière minute sont toujours possibles. Plus besoin de faire venir l'électronique d'Europe de l'Est. Nous contrôlons désormais tout. Nous pouvons faire preuve de flexibilité, garantir des délais plus courts et une qualité supérieure à nos clients. Tout cela à des prix raisonnables grâce à l'automatisation. Nous engageons constamment des collaborateurs de formation supérieure, polyvalents et motivés. Pour le département R&D et pour la production."

Faire vivre sa culture d'entreprise

Le secret des sociétés les mieux gérées

© dr

Le secret de Protime est non pas son logiciel de gestion des temps mais la combinaison culture d'entreprise/collaborateurs. "Nos anciens employés m'ont fait prendre conscience du caractère unique de notre culture d'entreprise, raconte le CEO Peter s'Jongers. Ils regrettent de ne pas retrouver chez leur nouvel employeur la camaraderie, l'implication et la solidarité entre collègues, le partage des responsabilités et du pouvoir de décision. Nous avons décidé de formaliser cette culture, de la développer et de la partager de façon explicite. Notre culture d'entreprise est même un objectif stratégique en soi."

Malgré sa croissance annuelle de 15 %, l'entreprise d'Aartselaar et ses 250 collaborateurs ont réussi à maintenir la culture d'entreprise énergique et positive qui caractérisait la start-up des débuts. "Cette stratégie permet de trouver les nouveaux profils recherchés et de fidéliser nos collaborateurs talentueux malgré la guerre des talents qui fait rage. La concurrence est omniprésente, à la fois sur le marché en général et sur le marché de l'emploi. A l'heure actuelle, il faut se décarcasser pour satisfaire aussi bien les clients que les collaborateurs."

Faire du neuf avec du vieux

Le secret des sociétés les mieux gérées

© dr

La brique était déjà connue du temps des Romains. Elle a servi à construire la Grande Muraille de Chine et connaît toujours autant de succès. L'entreprise limbourgeoise Vandersanden Group s'est spécialisée dans les briques de façade traditionnelles. "Nous ne cherchons pas à innover à tout crin, explique le CEO Jean-Pierre Wuytack. Dans notre secteur, de nombreuses entreprises se sont épuisées à innover, ce que nous voulons à tout prix éviter en anticipant les problèmes. Prenez l'exemple de la pénurie de maçons. Face au manque d'ouvriers, nous avons cherché à faciliter l'utilisation de nos briques. Nous avons développé, avec les constructeurs de machines et les fabricants de colle, un robot capable de poser automatiquement des bandes de briques sur des plaques. L'idéal pour monter rapidement des murs en préfabriqué. Le premier prototype sortira d'usine fin 2018."

E-Brick et E-Board sont d'autres innovations facilitant la pose d'une nouvelle isolation extérieure. "La plaque isolante contient des rainures d'écoulement d'eau et des profils. N'importe qui peut aisément isoler sa façade extérieure et lui donner un nouveau look de briques."

Nos partenaires