"Le savoir ne fait pas l'épanouissement"

17/03/18 à 12:09 - Mise à jour à 12:08
Du Trends-Tendances du 15/03/18

Après une carrière dans l'audit et la consultance, Didier Ongena est entré chez Microsoft Belgium & Luxembourg en 2003. Quatorze ans plus tard, il prend la direction de la filiale de la société de Redmond. Une jolie progression pour ce Bruxellois qui n'a jamais fait de plan de carrière.

Issu d'une famille habitant la banlieue bruxelloise, Didier Ongena a effectué toute sa scolarité en néerlandais, même si le français était la langue privilégiée dans le foyer. Après avoir hésité avec Polytech, il est finalement diplômé de Solvay, mais à la VUB. A l'époque, il rêve de la Banque mondiale ou du FMI. " J'adorais l'économétrie, les data, les statistiques, confie Didier Ongena. Le côté stimulation intellectuelle de ces domaines. Comme les maths d'ailleurs. Après mon diplôme en 1994, je suis entré dans l'audit chez Arthur Andersen. Une espèce de non-choix que j'ai appréhendé comme un MBA. C'était super intéressant dans la mesure où ce genre de fonction permet de découvrir de nombreux univers différents tant dans les industries que dans les entreprises. Après la création d'Accenture, je suis passé dans la partie consultance d'Arthur Andersen. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires