Le Salon de l'Auto en berne

02/12/11 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Trends-Tendances

Les importateurs de voitures font grise mine. Le budget 2012 prévoit la fin des primes fédérales aux voitures propres. Mauvaise nouvelle pour la Febiac, qui organise le Salon de l'Auto, du 12 au 22 janvier.

Le Salon de l'Auto en berne

© Image Globe

Les primes, qui représentaient une réduction sur le prix d'achat de 3 % et 15 %, selon que les émissions de CO2 du véhicule se situaient sous 115 ou 105 g, jouent un rôle important pour la vente de modèles petits et moyens. Renault commercialise ainsi des Mégane bénéficiant d'une prime de 15 % (avec un plafond de 4.640 euros TVAC). Tout au plus les Régions pourront prévoir une mesure relais, si elle le souhaitent...

Cet arrêt devrait pousser les particuliers à acheter une voiture en décembre, avant la suppression du dispositif. "Les ventes devraient augmenter de 5.000 à 10.000 unités par rapport la normale", estime Joost Kaesemans, porte-parole de la Febiac, la fédération du secteur auto. C'est le volume estimé du stock disponible.

Pendant quelques jours, un doute a subsisté sur les modalités de l'extinction de la prime. Allait-elle encore s'appliquer aux voitures commandées cette année mais livrées en 2012 ? "Nous sommes bombardés de courriels et de coups de fil", indique Joost Kaesemans (Febiac). "Un monsieur a par exemple commandé une Audi A3 en septembre, qui sera livrée l'an prochain, en février. Il se sentait floué car, à la commande, il n'était pas question de la suppression de la prime."

La réponse est... oui et non ! L'accord budgétaire évite de mauvaises surprises à ceux qui ont commandé un véhicule livrable en 2012. Ceux qui auront commandé un véhicule avant le 28 novembre 2011, avec versement d'un acompte, conserveront le droit à la prime, pour autant que le bon de commande soit parvenu à l'administration avant le 15 décembre. En revanche, pour les commandes intervenant en décembre, le bénéfice fiscal ne sera acquis que pour les véhicules livrés avant le 1er janvier 2012. La fin de l'année pourrait donc être très chargée pour les concessionnaires.

La Febiac rêvait d'une prolongation des primes en janvier pour "sauver" le Salon, mais elle n'a pas été suivie.

Pour les voitures de société, la situation est moins tendue mais pas encore très claire. Les économies qui seront réalisées sur le dispositif fiscal s'élèveront à 200 millions d'euros, partagées également entre l'employeur et l'employé, respectivement à travers les règles de déduction et le calcul de l'avantage en nature. Ce dernier sera établi via une formule qui inclura le prix catalogue de la voiture ainsi que son émission de CO2. La discussion autour du mécanisme n'est pas achevée.

Robert van Apeldoorn

Nos partenaires