Le PTB dévoile la liste Adecco des "Blanc Bleu Belge"

16/06/11 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Source: Trends-Tendances

Le PTB a publié une liste reprenant une centaine d'entreprises exigeant d'Adecco des intérimaires estampillés "BBB". Notamment Electrabel, Interbrew, Benetton, C&A et Swatch.

Le PTB dévoile la liste Adecco des "Blanc Bleu Belge"

Le Parti des travailleurs de Belgique (PTB) a publié, mercredi, sur son site Internet, la liste de plusieurs dizaines d'entreprises, clientes de la firme Adecco, qui ne souhaitaient engager que des travailleurs estampillés "BBB" ("Blanc Bleu Belge"). Parmi ces entreprises, on retrouve, notamment, les noms d'Electrabel, Interbrew, Benetton, C&A ou encore Swatch.

Le tribunal de première instance de Bruxelles avait condamné la société d'intérim pour cette pratique le 3 juin, la jugeant illégale et discriminatoire à l'embauche. Le tribunal avait infligé à Adecco une amende de 25.000 euros à payer à SOS Racisme, ainsi qu'un euro symbolique à la FGTB et à l'association interculturelle flamande Kifkif, à titre de dommages et intérêts pour pratiques illégales de discrimination à l'embauche.

Le document a été extrait du dossier d'instruction concernant l'affaire de discrimination chez Adecco, ajoute le parti politique. Adecco s'est dit surpris par l'existence et la diffusion de cette liste : "Je ne peux confirmer l'existence de cette liste, a déclaré Marc Desmet, directeur général de la société d'intérim pour la Belgique et le Luxembourg. Je ne l'ai jamais vue, et m'étonne qu'elle apparaisse sur l'Internet." Marc Desmet rappelle au passage que son entreprise a interjeté appel du jugement.

Adecco : les entreprises incriminées "surprises" de figurer sur la liste

Delhaize, Electrabel, AB InBev et C&A ont réagi jeudi avec surprise à la publication de la liste des entreprises qui auraient commandé des travailleurs BBB à la société d'intérim Adecco, diffusée par le PTB sur son site Internet mercredi.

Delhaize rappelle qu'elle pratique une politique stricte afin de bannir toute discrimination : "Nous comptons 28 nationalités parmi les membres de notre personnel, et 58 % des employés sont des femmes", précise le porte-parole du distributeur.

Electrabel se dit également étonnée : "Nous avons, depuis longtemps, mis en place un guide de recrutement qui rend toute discrimination impossible, et ce système est également valable pour nos intérimaires", a déclaré le porte-parole du fournisseur d'énergie.

AB Inbev assure de son côté, par la voix de son propre porte-parole, que le brasseur "ne tient pas compte de l'origine ou du sexe de ses employés, mais uniquement de leurs qualités. C'est aussi le cas avec nos intérimaires."

Le porte-parole de C&A, enfin, a indiqué que la chaîne de magasins de vêtements ne tolérait aucune forme de discrimination et que des règles claires contre cette pratique étaient édictées dans le règlement intérieur.

Delhaize, Electrabel et AB Inbev réfléchissent encore à l'éventualité d'entreprendre une action contre la publication de cette liste.

Milquet veut plus de contrôles sur le respect des lois anti-discrimination

Joëlle Milquet, ministre fédérale de l'Emploi, demandera aux services d'inspection d'organiser dans les prochains semaines et mois des contrôles spécifiques sur le respect des lois anti-discrimination. C'est ce qu'elle a indiqué en réponse à des questions posées jeudi à la Chambre par David Clarinval (MR) et Hans Bonte (SP.a) après les informations diffusées par veille sur les discriminations à l'embauche pratiquée à la demande de ses clients par la société Adecco.

La ministre a aussi dit qu'elle rencontrera dans les prochains jours les partenaires sociaux pour leur demander une adaptation de la Convention collective de travail (CCT) de l'intérim afin d'y inclure la mise en place d'un organe de contrôle interne où les plaintes pourront être signalées.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires