Le poids de GDF Suez en Belgique inquiète le Conseil de la concurrence

21/12/10 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Trends-Tendances

Suite au rachat d'International Power par GDF Suez, le Conseil de la concurrence craint un renforcement de la position dominante du géant français sur le marché belge de l'électricité. Il a demandé à la Commission européenne de lui envoyer le projet d'acquisition.

Le poids de GDF Suez en Belgique inquiète le Conseil de la concurrence

© Bloomberg

L'auditorat auprès du Conseil de la concurrence a demandé à la Commission européenne de lui envoyer le projet d'acquisition d'International Power par GDF Suez, a-t-il annoncé dans un communiqué mardi. L'auditorat craint un renforcement de la position dominante du groupe sur le marché de l'électricité.

Au mois d'août 2010, GDF Suez annonçait son intention d'acquérir International Power. Le 29 novembre 2010, GDF Suez a notifié son projet d'acquisition à la Commission européenne qui devrait décider d'approuver ou non cette transaction.

Concernant la Belgique, l'acquisition d'International Power par GDF Suez (qui contrôle l'opérateur historique Electrabel) permettra également à cette dernière d'acquérir une participation de contrôle de 33,3 % dans la société T-Power. Or, celle-ci possède une turbine gaz-vapeur (TGV) de 420 MW qui devrait démarrer sa production commerciale à partir de juin 2011, explique l'auditorat.

"Conformément à un accord entre T-Power et Essent, la production de cette unité sera vendue exclusivement à Essent pour une durée de 15 ans, ajoute-t-il. Toutefois, par l'acquisition d'International Power, GDF Suez deviendra l'opérateur de cette unité de production. Conformément au règlement CE sur les concentrations et à la loi belge sur la protection de la concurrence économique, l'auditorat a demandé le 20 décembre à la Commission européenne de renvoyer ce projet d'acquisition à l'Autorité belge de la concurrence en ce qui concerne les marchés belges de l'électricité afin que le Conseil de la concurrence puisse déterminer si cette transaction respecte les règles belges de la concurrence."

Selon l'auditorat, cette acquisition menacerait d'"affecter de manière significative la concurrence dans plusieurs marchés de l'électricité en Belgique".

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires