Le pétrole termine en nette hausse avant le comité de surveillance de l'Opep

20/01/17 à 21:44 - Mise à jour à 21:45

Source: Belga

(Belga) Les cours du pétrole ont nettement monté vendredi à New York, repassant même de justesse dans le vert sur la semaine, avant une réunion du comité de surveillance des accords de réduction de l'offre conclus par l'Opep et ses partenaires.

Le prix du baril de référence (WTI) a progressé de 1,05 dollar à 52,42 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex), dont c'était le dernier jour de cotation. "On s'attend à avoir des propos encourageants de la part de l'Opep pendant le week-end", a estimé John Kilduff de Again Capital. Cela a suffi à orienter à la hausse un marché qui s'est montré hésitant toute la semaine, le baril s'adjugeant finalement 5 cents par rapport au vendredi précédent. "Même si les cours sont de retour dans le milieu de leur fourchette de prix, nous remarquons que le marché évolue en dents de scie depuis qu'il est arrivé à ce niveau" dans la foulée de l'annonce fin 2016 des accords de réduction de l'offre, a indiqué Tim Evans de Citi dans une note. Entrés en vigueur le 1er janvier pour une période initiale de six mois, les deux accords de limitation de la production conclus par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'un en son sein et l'autre avec ses alliés dont la Russie, ont pour objectif de rééquilibrer le marché et de faire remonter le prix du baril. Un comité de surveillance se réunira ce week-end à Vienne pour vérifier que les pays engagés respectent leurs quotas de production. "Le respect des accords est bon", a estimé James Williams de WTRG avant de prévenir: "c'est la norme pour le premier mois de ce type d'accord, au bout de trois mois la triche deviendra alors visible". Au delà du cartel et de ses alliés, la reprise de la production aux Etats-Unis inquiète les investisseurs. Ils craignent qu'à la faveur de prix plus élevés, les extractions de pétrole de schiste aux Etats-Unis ne soient relancées, ce pays n'ayant pris aucun engagement de réduction de l'offre. (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires