Le personnel de Ford Genk inquiet quant à la possible perte d'allocations

07/11/13 à 16:48 - Mise à jour à 16:48

Source: Trends-Tendances

Un nouveau règlement élaboré par l'ONEM autour de primes extralégales en cas de licenciement suscite l'inquiétude des employés de Ford Genk et des fournisseurs de l'usine automobile.

Le personnel de Ford Genk inquiet quant à la possible perte d'allocations

© Belga

D'après une lettre de l'administrateur-général de l'ONEM, Georges Carlens, il ressort que ces primes seront considérées comme un salaire à partir du 1er novembre 2013 et ne pourront être cumulées avec des allocations de chômage.

Dans ce cas de figure, les travailleurs de Ford et des fournisseurs qui seront licenciés fin 2014 ne recevraient pas d'allocations pour la période couverte par les primes de départ. Ils devraient donc se contenter de leurs primes pendant quelques mois. Cette nouvelle a causé beaucoup de remous parmi le personnel.

Les syndicats se sont toutefois rendus à l'ONEM à Bruxelles pour une réunion d'urgence. Le responsable de service leur a dit que le règlement avait été provisoirement mis "en suspens" et qu'une exception allait être demandée auprès du gouvernement fédéral pour les entreprises qui ont déjà signé une convention collective de travail avant le 1er novembre 2013. Une exception Ford en quelque sorte, qui doit contribuer à calmer les esprits au sein de l'usine.

Nos partenaires