Le personnel de cabine de Ryanair en grève les 25 et 26 juillet

05/07/18 à 13:18 - Mise à jour à 06/07/18 à 15:44

Source: Belga

Le personnel de cabine de Ryanair en Belgique, en Italie, au Portugal et en Grèce va débrayer les 25 et 26 juillet, a appris l'agence Belga de sources syndicales. Les organisations donneront davantage de détails sur ces actions jeudi lors d'une conférence de presse tenue à 14h00 à Bruxelles au siège de la CNE. Plusieurs organisations européennes de travailleurs se sont réunies dans la matinée pour décider des mesures à prendre à la suite du refus de la compagnie aérienne de respecter les législations nationales sur le travail. Un ultimatum avait été lancé pour le samedi 30 juin.

Le personnel de cabine de Ryanair en grève les 25 et 26 juillet

© BELGA/Anthony Dehez

Les actions auront lieu le 25 juillet au Portugal, en Italie, en Espagne et en Belgique. Le lendamain, la grève se poursuivra au Portugal, en Espagne et en Belgique. L'Italie devant renoncer à l'action pour des raisons légales. Les syndicats participants sont la CNE-LBC (Belgique), SITCPLA et USO (Espagne), SNPVAC (Portugal) et Uiltrasporti/FILT-CGIL (Italie). "Le Portugal a débrayé trois jours début avril", a expliqué Didier Lebbe, de la CNE.

"Et durant cette grève, Ryanair obligeait les travailleurs basés dans d'autres pays à aller casser la grève au Portugal. Nous avons donc décidé qu'il fallait se coordonner au niveau européen pour contrer Ryanair et ses pratiques hors-la-loi." Les syndicats se sont rencontrés à plusieurs reprises et ont lancé un ultimatum à la direction de Ryanair.

"Ryanair devait impérativement adopter les législations locales. C'est la seule compagnie à ne pas le faire", a poursuivi Didier Lebbe. "Nous demandions également d'entamer des négociations. Ils ont fait semblant d'en entamer, mais c'était ubuesque. Enfin, nous demandions que Ryanair applique les mêmes conditions pour le personnel de cabine et les pilotes pour d'autres compagnies créées par Ryanair. Mais Ryanair a complètement ignoré cet ultimatum. C'est pourquoi nous allons mener ces actions."

Les cinq syndicats affirment que d'autres organisatons sont prêtes à les rejoindre. "Il faudra bien plus que deux jours de grève pour faire plier Ryanair", a estimé M. Lebbe. Les syndicats lancent aussi un appel à la Commission européenne et aux Etats membres. "Ryanair est une entreprise hors-la-loi. Nous appelons les autorités à faire respecter les législations.

Nous ne voulons pas que Ryanair devienne une référence dans le secteur." Un appel est également lancé à l'EASA (European Aviation Safety Agency), pour faire en sorte que Ryanair respecte les règles de sécutité, notamment pendant les jours de grève.

En savoir plus sur:

Nos partenaires