Le périple d'un producteur de moules de Zélande

20/05/17 à 10:00 - Mise à jour à 19/05/17 à 16:43
Du Trends-Tendances du 04/05/17

La réputation des moules de Zélande n'est plus à faire. Mais qu'en est-il exactement de leur qualité ? Leur élevage respecte-t-il l'environnement ? "Trends-Tendances" vous propose de suivre le périple d'un mytiliculteur zélandais.

Nous sommes à bord du Yerseke 24, le navire de Prins & Dingemanse. Sous un soleil éclatant, nous nous dirigeons vers les parcelles de rinçage au large d'Yerseke, sur l'Escaut oriental. Cette partie fluviale relativement protégée est entourée de terres. Chaque affineur de moules exploite ses propres parcelles de rinçage qu'il loue à l'Etat. " Ces parcelles sont donc la propriété des Pays-Bas, et les affineurs de moules n'en sont que locataires ", explique Martijn van der Sluijs, responsable marketing et communication chez Prins & Dingemanse. Elles sont délimitées par des pieux en bois et figurent sur le localisateur GPS de l'Yerseke 24. " Nous arrivons à proximité d'une parcelle ", annonce le capitaine, alors qu'il nous montre sur l'écran une zone subdivisée en rectangles. Dans ces " entrepôts sous-marins ", les moules adultes peuvent reposer et dégorger afin d'être débarrassées de tout sable lorsqu'elles sont proposées aux consommateurs. Quelques instants plus tard, des filets montés sur des châssis d'acier sont lancés. Un câble y est accroché pour les hisser à bord, une fois qu'ils sont remplis de moules. " Tu veux en goûter une ? ", me demande Adri, pêcheur de moules depuis 1972. Je goûte la mer.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires