Le patron de SpaceX tempère les attentes pour son lanceur lourd Falcon Heavy

20/07/17 à 10:01 - Mise à jour à 10:01

Source: Afp

Elon Musk, patron et fondateur de SpaceX et de Tesla, s'est montré très prudent sur les capacités de son futur lanceur lourd lors de son premier tir d'essai, estimant que la fusée "n'atteindrait probablement pas" l'orbite terrestre.

Le patron de SpaceX tempère les attentes pour son lanceur lourd Falcon Heavy

© REUTERS

La mise au point de Falcon Heavy dotée de 27 moteurs "s'est révélée être beaucoup plus difficile qu'initialement prévue", a-t-il dit lors de la conférence "International Space Station Research and Development" qui se tient à Washington cette semaine.

Le milliardaire a expliqué que le fait d'avoir ajouté deux fusées d'appoint de chaque côté du lanceur, avait accru les vibrations et créé de nouvelles tensions rendant difficile de le tester sans un lancement.

"Il y a beaucoup de risques liés à Falcon Heavy et il y a vraiment une grande probabilité que l'engin n'atteigne pas l'orbite", a-t-il estimé.

Le premier vol d'essai est prévu vers la fin de l'année. Falcon Heavy, sera le plus puissant lanceur au monde avec la capacité de mettre 54 tonnes en orbite.

Elon Musk a également estimé que la meilleure façon de mobiliser l'intérêt du public pour l'espace serait d'établir une base lunaire.

"Si on veut enflammer l'imagination du public, il faut mettre une base sur la Lune", a-t-il dit, ajoutant que cela "perpétuerait le rêve" suscité par les missions Apollo.

SpaceX avait annoncé fin février avoir conclu un premier contrat pour envoyer deux touristes autour de la Lune fin 2018, sans préciser le tarif.

Jeff Bezos, le patron d'Amazon avait révélé début mars, l'intérêt pour sa société spatiale Blue Origin de construire un vaisseau et un atterrisseur lunaire capables d'assurer un service de livraison de fret, et des modules d'habitat sur la Lune pour établir des colonies. Le tout en coopération avec la Nasa à qui il a soumis sa proposition.

M. Musk qui avait annoncé un projet d'envoyer un atterrisseur robotisé non-habité sur Mars dès 2020, a aussi dit mercredi que toute colonisation de la Planète Rouge devrait s'appuyer le plus possible sur les ressources disponibles sur Mars pour construire des habitats et assurer la survie en général.

Nos partenaires