Le Panama promet de contrôler davantage ses cabinets d'avocats

15/04/16 à 02:50 - Mise à jour à 02:50

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement panaméen va renforcer ses contrôles sur les cabinets d'avocats qui opèrent dans le pays, au coeur du scandale des "Panama Papers", afin d'éviter le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale, a-t-il annoncé jeudi.

"Après les publications (des documents à l'origine du scandale), nous allons mettre en place une supervision spéciale et ce travail s'ajoute à celui que nous avions déjà réalisé dans le secteur des (cabinets) d'avocats", a déclaré lors d'une conférence de presse Carlamara Sanchez, la responsable de l'Intendance de supervision des sujets non-financiers. Créée en 2015 par le gouvernement panaméen, cet organisme public supervise différentes activités économiques, des casinos aux maisons de change, en passant par les entreprises immobilières, les bijouteries ou les notaires, afin d'éviter le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale. "Mossack Fonseca faisait partie des entreprises qui ont été supervisées (depuis 2015), mais la loi m'empêche de vous donner des éléments sur ce qui avait été trouvé", a déclaré Mme Sanchez. Le procureur panaméen chargé de la lutte contre le crime organisé a écarté mercredi de prendre des mesures "pour le moment" contre Mossack Fonseca, au terme de 27 heures de perquisition. Le système financier panaméen fait l'objet de sévères critiques depuis la fuite des "Panama Papers" qui a révélé comment Mossack Fonseca créait des sociétés offshore. Plus de 214.000 entités offshore sont impliquées dans les opérations financières dans plus de 200 pays et territoires, selon les révélations d'un consortium d'investigation. Les autorités panaméennes ont par ailleurs indiqué en marge des réunions printanières du FMI et de la Banque mondiale à Washington jeudi qu'elles allaient se joindre système international d'échanges d'informations fiscales. "Nous avons réitéré notre engagement à coopérer avec la communauté international pendant les enquêtes et nous continuons à mettre en oeuvre des significatives visant à améliorer la transparence de notre cadre légal et financier", a déclaré Ivan Zarak, vice-ministre panaméen de l'Economie. (Belga)

Nos partenaires