Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

29/12/17 à 17:53 - Mise à jour à 17:59

'Le nouveau vocabulaire de l'économie 3.0'

Le vocabulaire d'entreprise est en train de changer. En cause ? Le client qui, grâce au numérique, a pris le pouvoir et l'ascendant sur les marques.

'Le nouveau vocabulaire de l'économie 3.0'

© Getty Images/iStockphoto

En cette fin d'année 2017, j'ai remarqué que le vocabulaire en entreprise était en train de changer. La faute, ou grâce, à qui ? A ce qu'il faut appeler aujourd'hui l'économie 3.0 (1). Une économie où le client, grâce au numérique, a pris le pouvoir et l'ascendant sur les marques.

Le client est aujourd'hui au centre de toutes les préoccupations des entreprises, pour la simple raison, que ce nouveau client est plus volage : il peut en effet quitter l'entreprise d'un seul clic. Ce client est aussi plus exigeant, car il a une arme à sa disposition puisqu'il peut se plaindre de cette entreprise via ce nouveau mégaphone que sont les réseaux sociaux. Par ailleurs, ce client est aussi devenu plus difficile, car les géants du numérique comme Amazon l'ont habitué à être servi pour le lendemain pour un objet commandé la veille, et ce même client n'attend pas un repas livré plus d'une demi-heure parce que c'est la nouvelle exigence.

Partager

Pour s'adresser au client infernal d'aujourd'hui, le vocabulaire a changé, s'est adapté. D'ailleurs, on ne dit plus "client" mais "communauté".

Bref, pour s'adresser au client infernal d'aujourd'hui, le vocabulaire a changé, s'est aussi adapté. D'ailleurs, on ne dit plus "client" mais "communauté". De même l'ancienne expression "bouche-à-oreille" a cédé la place au mot "avis". Un avis positif ou ravageur et que les clients ne se gênent de "poster". De même, on ne fixe plus "un rendez-vous", c'est ringard, mais on envoie aujourd'hui une "invitation Outlook". Le dirigeant d'entreprise ne doit plus dire "innover" comme ses prédécesseurs, mais "disrupter", c'est la même chose mais c'est plus à la mode. De même, les clients ne recherchent plus des infos, non, non, ils "googlisent". Et sur votre site marchand, vos clients ne "défilent" pas vos produits, mais "scrollent", ils ne "cliquent" pas, mais "swipent". Et quand ils sont "fans" de vos produits ou services, il vaut mieux dire qu'ils sont des "followers" comme pour un gourou. De même si vous souhaitez les "alerter", surtout de grâce, n'utilisez plus ce terme mais bien celui plus adéquat de "notification", c'est plus tendance. Quant à vos collègues de bureau, ils ne s'adressent plus à vous en disant "c'est dans un dossier", mais bien "c'est sur le drive". Et lorsqu'ils font une "présentation", vous avez intérêt à leur dire qu'ils font en réalité un "pitch" sous peine d'apparaitre attardé.

D'ailleurs, vos collègues plus jeunes, ne regardent plus la TV, mais Netflix. Ils ne sont plus dans un "bureau" mais souvent dans un espace de "co-working". Ils n'écoutent plus un CD, mais lancent Spotify, ils ne cherchent pas un hôtel pour leur vacances, mais vont sur Booking et quand ils ont encore l'âge de draguer, ils ne parlent pas de lieux de rencontre mais d'aller sur Tinder ou Meetic. Et ne faites pas l'erreur de leur demander où se trouvent ces deux boites de nuit !

Voilà avec ces quelques mots clés - pardon Hashtag, nous voilà parés à affronter la nouvelle année et son nouveau vocabulaire 3.0 !

(1) N'hésitez pas à lire "Service gagnant 3.0" de l'excellent Ralph Hababou (éditions First) dont je m'inspire pour cette liste de mots 3.0.

Nos partenaires