Le non-food boit la tasse

12/02/14 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Trends-Tendances

Pour le neuvième mois consécutif, les marchés non-alimentaires sont à la baisse. Même le mois de décembre n'a pas pu enrailler la descente...

Le non-food boit la tasse

© Adobe

Chaque trimestre, GfK Retail Reports donne une vue des principaux marchés non alimentaires du commerce de détail belge. Depuis trois trimestres, le secteur non-food est bien en peine puisqu'il est en perpétuelle perte de vitesse.

Cette diminution a été constatée dans tous les secteurs du Non-food, sauf... un. Celui des petits appareils électroménagers.

Par contre le secteur des télécommunications n'a pas été épargné, et ce, malgré les tablettes multimédias qui poursuivent leur progression, tant en termes de valeur que de volume. Les smartphones quant à eux accusent pour la première fois une diminution des ventes.

Reste que le secteur des télécommunications est, de loin, celui qui tire le mieux son épingle du jeu en 2013 avec + 10,8 % (soit un chiffre d'affaires de pas moins de 1,4 milliard d'euros), tandis que les secteurs des petits appareils électroménagers et de l'IT enregistrent respectivement une hausse de 2,2 % et 1,8 %.

Arrivent ensuite les mauvais résultats : les secteurs des produits électroniques de consommation et des divertissements sont fortement à la traîne (- 17,2 % et -17,4 %).
Les ventes de livres reculent légèrement de 1,8 % et même les produits électroménagers, un des piliers du secteur non-food, terminent l'année dans le rouge avec une baisse de 2,5 %. C'est la première fois qu'un tel phénomène se produit sur le marché de l'électroménager depuis de nombreuses années !

Cela se traduit, sur une base annuelle, par un recul du secteur de quelque 3 % par rapport à 2012.

Mais tout le Non-food n'est pas dans le rouge à broyer du noir puisque le secteur de l'e-commerce poursuit sa croissance avec plus de 18,6 %. Ce sont toutefois les pure players qui enregistrent les meilleurs résultats, avec une part de marché qui grimpe de plus de 5 % dans le secteur des produits de consommation techniques.

Nos partenaires