Le navetteur belge prêt à des sacrifices financiers pour un job plus proche de son domicile

11/06/18 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Belga

Un Belge sur 4 est prêt à changer de travail pour réduire son temps de trajet, selon le Baromètre de Partena Professional, mené auprès de 1.000 travailleurs belges. Parmi les travailleurs, 32% des jeunes souhaitent changer de travail pour réduire leurs trajets.

Le navetteur belge prêt à des sacrifices financiers pour un job plus proche de son domicile

© Getty Images/iStockphoto

Selon les résultats du Baromètre de Partena Professional, plus d'un quart des travailleurs belges (26%) trouvent qu'ils habitent loin de leur lieu de travail, et ce chiffre monte à 84,3% pour ceux qui effectuent un trajet de plus d'une heure. 16% de ces travailleurs seraient également prêts à sacrifier une partie de leur salaire mensuel pour avoir un job plus proche à hauteur de 129 euros nets en moyenne. Pour ceux qui réalisent un trajet de plus d'une heure, le montant atteint même 177 euros.

Globalement, 1 travailleur belge sur 10 effectue un trajet simple de plus d'une heure pour se rendre au travail, 4 Belges sur 10 ont un trajet de plus de 30 minutes et un peu plus de 2 travailleurs belges sur 10 parcourent moins de 15 minutes. Les plus grands navetteurs du pays sont, selon Partena, les Limbourgeois (43 km en moyenne chaque jour) suivis par les habitants de Flandre occidentale (31 km) et les Namurois (28 km). "C'est sans surprise que les Bruxellois travaillent plus près de leur domicile avec une moyenne de 8 km de trajet", souligne Partena. Plus de 8 Bruxellois et habitants de la province de Luxembourg sur 10 (87% tous les deux) travaillent dans leur propre région.

Nos partenaires