Le marché du livre relativement stable en 2017, porté par la BD

25/06/18 à 18:01 - Mise à jour à 18:01

Source: Belga

Le marché du livre de langue française en Belgique a été relativement stable en 2017 par rapport à l'année précédente, selon les chiffres de l'association des éditeurs belges (ADEB), dévoilés lundi. A prix courants, il a augmenté de 1,1% pour atteindre 242,7 millions d'euros, mais apparait en légère contraction (- 1,0%) si l'on neutralise l'inflation. Globalement, après une baisse importante sur la période 2010-2014, le marché du livre francophone en Belgique semble être plus stable ces dernières années, porté par la bande dessinée et les livres scolaires.

Le marché du livre relativement stable en 2017, porté par la BD

© BELGA/Dirk Waeme

La BD, une spécialité belge, reste un "secteur locomotive" du marché, constate l'ADEB. Cette catégorie a enregistré l'an dernier une augmentation de 6,9%, de quoi embellir les chiffres globaux face aux difficultés de la littérature générale (romans,...) où les grands formats sont en recul (- 5,0%) au profit des livres de poche (+ 6,7%). Dans les autres catégories de produits, les ventes de livres scolaires et parascolaires ont légèrement crû, ainsi que celles des ouvrages scientifiques, techniques ou médicaux (+1,6%), qui "continuent leur croissance".

Si près de trois quarts (74%) des parts de marché du livre francophone en Belgique reviennent à l'importation, principalement depuis la France, les éditeurs belges francophones ont connu une "excellente année" en termes de production, qu'elle soit sous format papier ou numérique, note l'ADEB, qui a récolté les chiffres de production avec le soutien du Service général des Lettres et du Livre du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L'édition belge a vu son chiffre d'affaires augmenter dans le papier et le numérique, grâce à des ventes en hausse aussi bien à l'intérieur des frontières qu'à l'exportation. Le secteur est cependant étroitement lié à une poignée de catégories éditoriales: la BD, les livres scolaires et les sciences humaines. La BD, produit d'exportation par excellence, se taille sans surprise la part du lion dans le chiffre d'affaires global de l'édition belge en langue française: 56,87%, soit 76,51 millions d'euros réalisés à près de 87% via l'exportation.

Nos partenaires