Le marché du livre phagocyté par la digitalisation

29/06/17 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Trends-Tendances

Les librairies et les grandes surfaces vendent de moins en moins de livres. La faute à la digitalisation des loisirs et des moeurs commerciales.

La digitalisation du temps libre a sans doute une grande part de responsabilité dans la méforme actuelle du marché du livre. Depuis le véritable décollage de Facebook en Belgique, les ventes d'ouvrages en langue française n'ont en effet cessé de baisser sur notre territoire et les derniers chiffres de l'Association des éditeurs belges (Adeb) témoignent de cet état de fait. De 264 millions d'euros en 2010, le marché du livre en Belgique a reculé à 252 millions en 2013, avant de chuter à 240 millions l'année dernière, soit une dégringolade de près de 10 % en sept ans à peine.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires