Le harcèlement moral au travail a augmenté d'un tiers en deux ans

26/10/16 à 04:39 - Mise à jour à 04:41

Source: Belga

(Belga) Le harcèlement moral au travail a augmenté de 35% en deux ans, tandis que 29% des travailleurs belges se disent confrontés à un comportement abusif au travail, selon une enquête biennale du prestataire de services de ressources humaines Securex réalisée auprès de quelque 1.700 travailleurs.

Selon cette enquête, 19% des travailleurs interrogés signalent avoir fait l'objet d'agression physique sur leur lieu de travail, 14% ressentent du harcèlement moral, 2% se sentent victimes de harcèlement sexuel et 14% se disent discriminés. "Le nombre de travailleurs signalant devoir faire face à des formes de comportement abusif connaît une augmentation importante de 21% par rapport à 2013, lorsqu'il était encore question de 24% des travailleurs belges. Ce fait s'explique principalement par une augmentation spectaculaire du nombre de cas de harcèlement moral (+35%) et d'agression (+21%) mis en avant par les travailleurs", souligne Securex dans un communiqué. Dans deux cas sur trois, le travailleur qui se sent victime de harcèlement moral pointe du doigt son responsable hiérarchique; dans 30% des cas c'est un collègue, dans 19% des cas un groupe de collègues et dans 36% des cas c'est une personne extérieure qui est citée. En cas d'agression sur le lieu de travail, l'auteur cité le plus souvent (46%) est une personne extérieure à la société comme un client ou un patient. Quant aux travailleurs qui se disent victimes de harcèlement sexuel, ils citent tous (100%) comme auteur un supérieur hiérarchique (100%). Mais 42% déclarent que ce comportement impliquait également un collègue, 16% un groupe de collègues et 23% une personne extérieure. Toujours selon l'enquête, les travailleurs qui se sentent harcelés, discriminés ou agressés présentent deux à trois fois plus de risques de s'absenter plus d'un mois du travail. Ils sont également plus nombreux à être fréquemment absents (trois fois ou plus en 1 an) et leur désir de quitter l'employeur actuel à court ou long terme est plus élevé. Securex avance enfin quelques mesures susceptibles d'être prises par un employeur pour contrer un comportement abusif: rendre les employeurs et les travailleurs plus compétents quand il s'agit de régler un conflit ou un comportement inacceptable; favoriser les changements culturels; donner un signal clair qu'aucun comportement abusif ne sera toléré; ou encore encourager les travailleurs à faire appel à une personne de confiance ou à aller chercher du soutien chez un conseiller en prévention. (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires