Le groupe SNCB creuse sa dette

08/04/11 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Trends-Tendances

Si la SNCB proprement dite a réduit de moitié sa perte nette l'an dernier, il en va tout autrement du groupe SNCB, qui ont grimpé à plus de 3 milliards d'euros.

Le groupe SNCB creuse sa dette

© Belga

SNCB affiche une perte nette "en amélioration", à 215,9 millions en 2010...

La SNCB a terminé l'année 2010 avec une perte nette de 215,9 millions, contre une perte de 473,6 millions en 2009. Le trafic intérieur a continué à attirer des clients (+ 2,4 %) malgré une baisse de la régularité, a annoncé vendredi la SNCB dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires de la SNCB a été de 2,23 milliards d'euros, contre 2,15 milliards en 2009. Les ventes se sont établies à 2,52 milliards, contre 2,25 milliards un an plus tôt. En 2010, 215,1 millions de passagers ont voyagé sur le réseau intérieur de la SNCB (SNCB Mobility, + 2,4 %). Le chiffre d'affaires du trafic intérieur a progressé de 9 % "grâce au trafic domicile (école)-travail, toujours en croissance, et s'élève à 666,9 millions d'euros en 2010".

SNCB Europe a réalisé une croissance de 2,5 %, avec 9,2 millions de voyageurs internationaux. Le chiffre d'affaires issu du trafic international augmente de 10,9 % pour atteindre 236,1 millions d'euros, note la SNCB.

SNCB Logistics, la division fret de la SNCB, a connu en 2010 une croissance des volumes transportés de 6,8 %, pour 39 millions de tonnes. Le nombre de tonnes-km a également augmenté de 5,3 % pour atteindre 5.729,4 millions de tonnes-km. Le chiffre d'affaires de la division fret est de 296,1 millions d'euros, ce qui représente une augmentation de 11,1 %.

... Mais les dettes du groupe SNCB ont grimpé à plus de 3 milliards d'euros

Les dettes totales du groupe SNCB ont toutefois grimpé à plus de 3 milliards d'euros, a précisé vendredi Jannie Haek, administrateur délégué de la SNCB-Holding. La dette totale du groupe (SNCB-Holding, SNCB et Infrabel) a plus précisément atteint 3,08 milliards d'euros fin 2010. Fin 2009, cette dette était de 2,73 milliards d'euros.

La hausse de la dette totale est principalement attribuable à l'opérateur SNCB. Sa dette est passée de 495 millions fin 2009 à 783 millions d'euros fin 2010. "Il est très important qu'elle n'augmente plus et qu'elle puisse se stabiliser", a expliqué Jannie Haek.

La plus importante dette (2,83 milliards d'euros) est détenue par la SNCB-Holding. Cette dernière a en effet hérité de la dette historique de plus de 2 milliards d'euros de l'"ancienne" SNCB avant sa scission en trois unités. Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, n'a pour sa part pas de dette et a même dégagé un excédent de 536 millions d'euros fin 2010.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires