Le groupe Sanoma laisse "toutes les options ouvertes" pour ses opérations belges

31/10/13 à 08:51 - Mise à jour à 08:51

Source: Trends-Tendances

Le groupe finlandais de médias Sanoma a annoncé jeudi placer ses opérations belges "sous réorientation stratégique" et laisser "toutes les options ouvertes" pour celles-ci. Aucun licenciement n'est toutefois prévu en Belgique.

Le groupe Sanoma laisse "toutes les options ouvertes" pour ses opérations belges

© Belga

"Pour répondre à l'évolution continue du secteur des medias en Europe", Sanoma a décidé de se concentrer, d'une part, sur sa branche éducative et, d'autre part, en medias, sur les deux pays où il dispose, grâce à une combinaison de media presse écrite, télévisuel et numérique, "d'une position claire de leader de marché en terme d'audience", à savoir la Finlande et les Pays-Bas, explique le groupe finlandais dans un communiqué. Il s'agit du plus important plan de transformation dans l'histoire de Sanoma.

En Belgique, la filiale Sanoma Media Belgium occupe la cinquième place sur le marché et est donc placée "sous réorientation stratégique". "Notre réflexion nous a permis de dégager plusieurs options, allant de cessions ciblées à une vente complète ou de la création de joint-ventures à des acquisitions ciblées. Toutes les options restent ouvertes", explique le CEO de Sanoma Media Belgium, Aimé Van Hecke, cité dans un communiqué. "Nous y voyons une belle opportunité pour devenir un acteur important dans la consolidation du paysage médiatique belge", ajoute Aimé Van Hecke.

A court terme, cela ne devrait engendrer que peu ou pas de changements pour nos employés ni pour les activités de l'entreprise, assure l'entreprise. Aucun licenciement n'est prévu dans notre pays.

En Belgique, Sanoma édite notamment les magazines Gael, Femmes d'Aujourd'hui, Moustique ou Flair et possède au nord du pays les chaînes de télévision Vier et Vijf. Basée à Malines, Sanoma Media Belgium emploie environ 470 équivalents temps plein. Aux Pays-Bas, la restructuration de Sanoma touchera le portefeuille de magazines, où quelque 500 emplois devraient être supprimés.

Par ailleurs, le groupe finlandais a annoncé jeudi des ventes nettes de 568,1 millions d'euros au troisième trimestre, en baisse de 5,2% par rapport au troisième trimestre 2012. Sanoma a essuyé une perte de 265,5 millions d'euros sur la période, contre 38,1 millions d'euros de bénéfices un an plus tôt. Sanoma prévoit encore d'étendre de 60 à 100 millions d'euros son programme d'économies. Le groupe table enfin, pour l'ensemble de l'année 2013, sur un recul de plus de 4% de ses ventes nettes.

Nos partenaires