Le groupe français Pernod Ricard supprime 900 postes dans le monde

28/08/14 à 18:08 - Mise à jour à 18:08

Source: Trends-Tendances

Face à une situation de marché difficile en Chine et un climat économique morose, le groupe français de vins et spiritueux Pernod Ricard a annoncé jeudi qu'il allait supprimer 900 postes dans le monde.

Le groupe français Pernod Ricard supprime 900 postes dans le monde

En février, Pernod Ricard avait annoncé son intention de mettre en place un plan d'économies de 150 millions d'euros sur trois ans et avait prévenu que cela aurait des conséquences sur l'emploi. Pernod Ricard, qui emploie 19.000 personnes dont 2.800 en France, va ainsi supprimer 900 postes dans le monde, principalement en Thaïlande ou au Venezuela, en raison des troubles et aléas politiques dans ces pays, a annoncé à l'AFP son directeur général Pierre Pringuet.

"En Thaïlande, l'activité a été divisée par deux, nous réduisons les effectifs par deux". "Ce n'est pas notre performance qui est en cause mais l'actualité très, très difficile de ce pays", a justifié Pierre Pringuet. En France, moins de 100 postes doivent être supprimés, selon M. Pringuet.

Le dernier plan social du groupe remonte à dix ans: le groupe avait alors supprimé quelque 100 postes chez sa marque de cognac Martell. Aujourd'hui, c'est d'ailleurs ce même cognac qui pose problème en Chine, marché très florissant pour la marque jusqu'au lancement d'une politique anti-corruption depuis près deux ans.

Dans ce cadre, les dirigeants chinois sont priés de réduire leurs dépenses somptuaires et de ne plus s'afficher avec des bouteilles très haut de gamme, comme des cognacs hors d'âge. Et comme pour le concurrent Rémy Cointreau, les ventes de Pernod Ricard se sont effondrées en Chine: -23% sur un an.

Cette situation, associée à un impact négatif "historique" des devises des pays émergents, a plombé les résultats que le groupe a dévoilé jeudi. Ainsi, au cours de son exercice clos fin juin son bénéfice net a plongé de 14% à 1,02 milliard d'euros et ses ventes se sont repliées de 7% à 7,94 milliards. "L'environnement s'est révélé être plus difficile qu'anticipé", a souligné Pierre Pringuet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires