Le géant des télécoms BT supprime 7.000 emplois

10/05/18 à 11:12 - Mise à jour à 11:13

Source: Belga

Le géant britannique des télécoms BT a annoncé jeudi la suppression de 13.000 emplois administratifs et d'encadrement intermédiaire ainsi que la création de 6.000 emplois techniques et d'aide au consommateur.

Le géant des télécoms BT supprime 7.000 emplois

. © REUTERS

Ce plan de suppression d'emplois, étalé sur trois ans, vise à "simplifier le modèle opérationnel de BT" notamment "en supprimant des échelons d'encadrement", a précisé le groupe dans un communiqué. BT entend réduire ses coûts de 1,5 milliard de livres (1,7 milliard d'euros) en trois ans.

La mise en place de ce plan d'amaigrissement lui coûtera toutefois 800 millions de livres de frais initiaux.

Le groupe, qui emploie 106.400 employés dans le monde dont 82.800 au Royaume-Uni, d'après son dernier rapport annuel, avait déjà annoncé l'an passé la suppression de 4.000 emplois dans le monde à l'issue d'un exercice 2016-2017 difficile marqué par un retentissant scandale comptable en Italie.

Cette fois, les suppressions d'emplois dévoilées jeudi sont annoncées dans le cadre d'un "plan stratégique" visant à "créer de la valeur à long terme pour les actionnaires en maintenant sa position dominante dans les services télécoms au Royaume-Uni et vis-à-vis des sociétés multinationales".

Le groupe ne précise pas dans quels pays ces suppressions seront accomplies parmi les 63 où il dispose d'employés, même si une bonne part des emplois concernés pourrait être au Royaume-Uni.

Parmi les mesures annoncées par le directeur général Gavin Patterson figurent la concentration "sur une trentaine de sites stratégiques" pour "réduire l'inefficacité liée à notre dissémination sur des nombreux sites au Royaume-Uni". Dans ce cadre, le groupe a annoncé le déménagement de son siège social du coeur de la City de Londres.

L'exercice 2017-2018 qui vient de s'achever au 31 mars a vu BT améliorer quelque peu ses profits. Son bénéfice avant impôt a notamment progressé de 11%, à 2,61 milliards de livres (3 milliards d'euros) et son bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) a grimpé de 2% à 6,89 milliards de livres, malgré un effritement de 1% de son chiffre d'affaires à 23,72 milliards de livres (27 milliards d'euros).

Pour le prochain exercice, il prévoit une baisse de 2% de son chiffre d'affaires ajusté (hors éléments exceptionnels) et un effritement de son Ebitda.

Nos partenaires