"Le Fyra est sorti d'usine trop tôt"

02/06/15 à 11:36 - Mise à jour à 11:36

Source: Belga

NSFSC, la filiale des chemins de fer néerlandais (NS) a pris possession des trains Fyra alors que ceux-ci ne répondaient pas encore à toutes les exigences prévues.

"Le Fyra est sorti d'usine trop tôt"

/ © Belga

Mais le temps pressait et la pression pour faire rouler les trains à grande vitesse était grande, a déclaré lundi Richard de Leeuw, responsable du projet Fyra pour NSFSC et la SNCB, devant la commission d'enquête parlementaire néerlandaise sur la débâcle du Fyra.

L'exploitation du Fyra v250 reliant Bruxelles à Amsterdam a été arrêtée en décembre 2012, quelques jours seulement après le lancement de la liaison ferroviaire, en raison de problèmes techniques à répétition. Depuis lors, la société ferroviaire néerlandaise NS et la belge SNCB ont abandonné ce projet. La commission a été instituée pour comprendre les raisons de la débâcle.

Sous la pression de HSA, l'exploitant de la ligne à grande vitesse, NSFSC a pris possession de manière prématurée de trains du constructeur AnsaldoBreda. "Il n'y avait pas de possibilité de faire marche arrière", a estimé Richard de Leeuw. "Pour tout le monde, il était clair que les trains devaient arriver".

Selon Richard de Leeuw, HSA, qui est également une filiale des NS, avait jugé les trains acceptables et les soucis techniques pas suffisamment importants pour entraver la mise en service des trains.

En savoir plus sur:

Nos partenaires