"Le fusil à éléphant est rechargé et la gâchette me démange !"

28/02/11 à 09:13 - Mise à jour à 09:13

Source: Trends-Tendances

Le rachat, pour plus de 26 milliards de dollars, de la compagnie ferroviaire Burlington Northern Santa Fe n'a pas rassasié Warren Buffett. L'oracle milliardaire d'Omaha compte bien lancer une série d'"acquisitions majeures" cette année.

"Le fusil à éléphant est rechargé et la gâchette me démange !"

© Reuters

Warren Buffett a déclaré samedi qu'il était "démangé" par des acquisitions, moins d'un an après que son holding Berkshire Hathaway eut déboursé plus de 26 milliards de dollars pour prendre le contrôle de la compagnie ferroviaire Burlington Northern Santa Fe.

Dans sa lettre annuelle aux actionnaires, le milliardaire américain écrit que, pour 2011, "il va nous falloir à la fois de bonnes performances dans nos sociétés et plus d'acquisitions majeures. Nous sommes préparés. Le fusil à éléphant est rechargé et la gâchette me démange."

D'une façon générale, le 3e homme le plus riche du monde estime que 2011 sera marqué par "un climat général plutôt meilleur pour les affaires que 2010, mais plus faible que celui de 2005 ou 2006".

Warren Buffett profite de l'occasion pour se féliciter une nouvelle fois de l'opération réalisée avec Burlington Santa Fe, dont l'acquisition "augmentera la capacité de gain normale de Berkshire de 40 % avant impôts et largement plus de 30 % après impôts".

Pour l'ensemble de l'année 2010, Berkshire Hathaway affiche un bénéfice net en hausse de 61 %, à 12,97 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires en hausse de 21 %, à 136,18 milliards de dollars.

Toutefois, le "sage d'Omaha", qui a toujours considéré que cette mesure avait peu de sens, préfère lier la performance de son groupe à l'évolution de sa valeur nette comptable par action, qui permet d'évaluer les gains que peuvent espérer les actionnaires ayant misé sur son entreprise. Celle-ci a progressé de 13 % en 2010, restant pour la deuxième année consécutive inférieure à celle du S&P 500 (+ 15,1 %), bien que le différentiel soit fortement réduit.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires