Le Fonds Prince Albert en panne, le Prins Albert Fonds en pleine forme

15/01/16 à 10:01 - Mise à jour à 10:07

Source: Trends-Tendances

En 30 ans d'existence, le Fonds Prince Albert a envoyé 362 Belges bâtir une carrière à l'international. Ces dernières années, les promotions sont de plus en plus néerlandophones, au point de susciter une réaction des gestionnaires eux-mêmes, interpellés par une telle disproportion. Les candidats francophones sont-ils moins aptes à réussir ce genre de concours ? A question "communautaire", réponse prudente...

Ce 27 janvier, les dossiers de candidature au Fonds Prince Albert démarreront la procédure de sélection. Il reste donc deux semaines pour postuler et une question taraude déjà Anne-Catherine Chevalier, experte indépendante et coordinatrice du Fonds : combien de candidats francophones y aura-t-il ? Et combien franchiront les étapes devant leur permettre de succéder aux 362 lauréats ayant précédemment décroché une bourse pour lancer leur carrière à l'international ? Si on se fie aux dernières promotions, ils seront largement minoritaires par rapport aux lauréats néerlandophones. La tendance est désormais confirmée. En soi, cela ne remet nullement en question la pérennité ou la légitimité du fonds. Mais une telle disproportion pose question pour une institution qui se veut résolument nationale : les francophones sont-ils moins équipés, moins préparés pour se lancer dans des projets à l'étranger ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires