Le FMI ordonne à Caracas de lui fournir des données fiables sous peine d'expulsion

02/05/18 à 20:20 - Mise à jour à 20:22

Source: Belga

(Belga) Le Fonds monétaire international a annoncé mercredi avoir ordonné à Caracas de lui fournir des données économiques fiables sous peine d'exclure le pays de l'institution dans le cadre d'une procédure de "censure".

"Le Fonds a émis une déclaration de censure à l'encontre du Venezuela (...) pour ne pas avoir rempli ses obligations", à savoir fournir au FMI des données macroéconomiques fiables, a-t-il indiqué dans un communiqué. En novembre, l'institution de Washington avait déjà mis en garde le pays, qui ne fournit pas de données économiques tangibles depuis des années. Le FMI, qui compte 189 membres, n'a pas pu effectuer de mission économique dans le pays depuis 2004 et n'a reçu depuis que des données parcellaires. Le FMI souligne que "fournir des données acceptables est un premier pas essentiel pour comprendre la crise économique du Venezuela et élaborer des solutions potentielles". En théorie, le FMI peut "sanctionner" un pays en décidant de suspendre ses droits de vote. Il peut en outre interrompre les financements. Et dans le pire des cas, exclure un membre, ce qui est arrivé une seule fois dans l'histoire du FMI: c'était en 1954 avec la Tchécoslovaquie. La dernière aide financière du FMI au Venezuela remonte à 2001 et le pays n'a pas fait de demande en ce sens depuis. Le Fonds rappelle mercredi qu'"il se tient prêt à travailler de manière constructive avec le Venezuela pour résoudre sa crise économique quand celui-ci sera disposé à s'investir de nouveau dans le fonds, en mettant à disposition (du FMI) des données sur une base régulière et (en acceptant) la reprise des (missions de) consultation" sur le terrain. (Belga)

Nos partenaires