Le fisc interroge ArcelorMittal

02/11/11 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Source: Trends-Tendances

La "magie comptable" d'ArcelorMittal intéresse au plus haut point l'administration fiscale belge, qui enquête sur opérations liées à la déduction pour intérêts notionnels dans le cadre des exercices 2007 et 2008.

Le fisc interroge ArcelorMittal

© Bloomberg

ArcelorMittal est l'une de ces entreprises faisant usage du mécanisme des intérêts notionnels. L'an dernier, le sidérurgiste a fait état d'une déduction fiscale s'élevant à 753 millions de dollars. En 2009, le montant de la réduction d'impôts s'était établi à 931 millions de dollars.

Selon un porte-parole d'ArcelorMittal, il s'agissait là d'une somme ayant été adaptée durant l'exercice comptable, incluant également les éventuelles futures déductions qui, faute de base imposable suffisante, peuvent être reportées à l'exercice suivant.

L'administration fiscale belge a immédiatement interrogé une des filiales du sidérurgiste à ce sujet, la SA ArcelorMittal Finance & Services Belgium. Le fisc enquête en fait sur des opérations antérieures et liées à la déduction pour intérêts notionnels dans le cadre des exercices 2007 et 2008.

ArcelorMittal a répondu aux questions, mais n'a toujours reçu aucune réaction. Disant ne jamais communiquer sur un dossier en particulier, l'administration ne souhaite faire aucun commentaire à ce sujet.

Trends-Tendances

Nos partenaires