Le ferroviaire dope les commandes d'Alstom

23/07/14 à 09:30 - Mise à jour à 09:30

Source: Trends-Tendances

Alstom a enregistré des commandes record au premier trimestre 2014-15 grâce à un contrat ferroviaire géant en Afrique du Sud, mais ses ventes ont continué à souffrir d'une conjoncture défavorable dans l'énergie, un secteur dont il va se désengager.

Le ferroviaire dope les commandes d'Alstom

© Epa

Le chiffre d'affaires publié mercredi par le groupe industriel français s'affiche en recul de 4% à 4,34 milliards d'euros au terme, fin juin, des trois premiers mois de son exercice décalé. Cette performance, légèrement inférieure aux attentes, est imputable au recul des ventes (-13%) de l'activité principale des centrales thermiques (Thermal Power), de la branche énergies renouvelables (-17%) et de celle des réseaux électriques (-9%).

Les commandes sont également à la peine dans la division Thermal Power, qui va être cédée partiellement au conglomérat américain General Electric. Elles ont toutefois plus que doublé sur un an, à 8,2 milliards d'euros, grâce à la branche transport, un secteur jugé plus porteur sur lequel Alstom entend se recentrer à l'avenir. Elles incluent un contrat d'environ 4 milliards d'euros pour la fourniture de 600 trains de banlieue à l'Agence des trains de passagers sud-africains (Prasa), à laquelle s'ajoute la maintenance et la fourniture de pièces détachées pendant 18 ans. Cela porte le carnet de commandes total à 56 milliards d'euros à la fin juin, représentant plus de deux ans et demi d'activité.

"Le début de l'année est marqué par un fort démarrage en termes de commandes, grâce à un Transport qui a maintenu une dynamique commerciale élevée", a commenté le PDG Patrick Kron dans un communiqué. Le groupe n'a pas fourni de prévisions pour l'année en cours, et a prévenu que la croissance organique du chiffre d'affaires au premier trimestre (+17%) n'était "pas extrapolable sur le reste de l'année", même si "les ventes du secteur devraient montrer une progression soutenue".

Selon un accord dévoilé le 23 juin, GE va racheter l'activité de turbines à gaz d'Alstom et créera avec le groupe français trois coentreprises détenues à parité dans les énergies renouvelables, les réseaux électriques et les turbines à vapeur.

L'équipementier français, qui fabrique les TGV, va lui racheter l'activité de signalisation ferroviaire de GE. Il a prévu de convoquer une assemblée générale "avant la fin 2014" pour approuver ces transactions.

En savoir plus sur:

Nos partenaires