Le dernier Belge quitte le comité de direction d'Engie

04/05/16 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Belga

Le groupe énergétique français Engie, maison-mère d'Engie Electrabel, annonce avoir adapté sa gouvernance, mercredi. Le dernier Belge à figurer dans le comité exécutif, Willem Van Twembeke, n'y figure plus et est appelé à exercer une autre fonction, ressort-il d'un communiqué de presse sur le site internet du groupe.

Le dernier Belge quitte le comité de direction d'Engie

© BELGA

La nouvelle équipe dirigeante est mise en place dans le cadre du "plan de transformation" d'Engie. Dans les trois années qui viennent, ce plan doit adapter le groupe à la "révolution énergétique qui bouleverse tous nos marchés", indique le communiqué.

Engie a également engagé un plan ambitieux de performance opérationnelle visant à réduire ses coûts nets d'un milliard d'euros d'ici trois ans, à améliorer son efficience et à contribuer notamment à financer les investissements.

Au sein de la direction, M. Twembeke était responsable des activités énergétiques internationales. Il continuera à faire partie de l'équipe (la "task force") "Accelerate" et obtiendra de nouvelles responsabilités opérationnelles à partir de fin 2016, selon Engie.

Les activités au Benelux (Electrabel) tombent sous la responsabilité de Pierre Mongin qui succède à Jérôme Tolot.

Electrabel confirme qu'il n'y a plus de Belges au sein du comité de direction. Mais, selon un porte-parole, la nouvelle structure organisationnelle donne davantage d'autonomie aux différents marchés. Le CEO d'Electrabel, Philippe Van Troeye, dépendra donc directement de Pierre Mongin.

Engie a par ailleurs un nouveau CEO depuis cette semaine. Il s'agit d'Isabelle Kocher, qui succède à Gérard Mestrallet -qui reste président non exécutif- et devient la seule femme dirigeante du CAC 40.

En savoir plus sur:

Nos partenaires