Le déménagement du Tsukiji, le plus grand marché aux poissons du monde, est reporté

18/11/16 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Belga

Le déménagement du marché aux poissons de Tsukiji, le plus grand du monde, ne pourra pas se faire avant l'hiver 2017/2018, voire au printemps 2019, pour des raisons sanitaires et environnementales, a annoncé vendredi la gouverneure de Tokyo.

Le déménagement du Tsukiji, le plus grand marché aux poissons du monde, est reporté

- © BELGAIMAGE

Des examens du "problème de Tsukiji" par une commission d'experts ont conduit à recalculer les échéances de ce transfert qui devait avoir lieu ce mois-ci mais que la nouvelle élue, Yuriko Koike, a remis en cause dès son arrivée en fonction cet été.

"La fenêtre de déménagement pourrait se situer entre l'hiver 2017 et le printemps 2018 au plus tôt, mais cela pourrait exiger un an de plus en fonction des processus d'évaluation sanitaire et environnementale", a expliqué Mme Koike lors d'une conférence de presse.

"La décision sera prise sur des bases scientifiques, dans un souci de sûreté et en pensant d'abord aux citoyens", a-t-elle ajouté.

Plus grand marché de poissons et primeurs du monde, Tsukiji devait être déplacé au début de ce mois à Toyosu, un site industriel excentré dans la baie de Tokyo.

Elue en juillet, Yuriko Koike a immédiatement annoncé que ce déménagement n'aurait pas lieu sans la garantie de sûreté sanitaire à Toyosu où se trouvait précédemment une usine à gaz et où des examens supplémentaires devaient être réalisés.

Or, dans les semaines suivantes, diverses malfaçons ont été découvertes dans les travaux d'assainissement à Toyosu, de même que des problèmes de pollution.

Le marché de Tsukiji, riche d'une histoire de plus de 80 ans, a gardé l'atmosphère des années de l'ère Showa, en référence aux quatre premières décennies d'après-guerre.

Toutefois, parce que les bâtiments ne sont pas conformes aux plus récentes normes parasismiques et que les lieux ne répondent pas non plus aux actuels standards d'hygiène, tout le monde convient qu'il ne peut pas rester encore des décennies en l'état.

En savoir plus sur:

Nos partenaires