Le conseil d'Etat suspend une méga-commande de tramways passée par De Lijn

29/11/16 à 16:52 - Mise à jour à 17:40

Source: Belga

Le conseil d'Etat a ordonné la suspension, en extrême urgence, de la commande de 146 nouveaux trams passée par la société de transport en commun De Lijn auprès de la société espagnole CAF (Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles), peut-on lire mardi sur le site de la juridiction administrative.

Le conseil d'Etat suspend une méga-commande de tramways passée par De Lijn

© Image Globe

Bombardier, qui était également candidat pour ce marché, avait décidé en octobre dernier, après le choix de CAF, d'introduire un recours auprès du conseil d'Etat.

L'arrêt pointe, à première vue, des manquements de De Lijn au sujet de l'évaluation des programmes de maintenance préventive et au sujet de la fiabilité. "La partie défenderesse (De Lijn, NDLR) semble ainsi avoir manqué sur ces points au devoir de prudence et à l'obligation de l'égalité de traitement des soumissionnaires qui lui incombent, eu égard, notamment, au fait que les deux soumissionnaires ont obtenu des scores très proches et que le résultat de l'appréciation de la maintenance préventive paraît essentiel pour établir cette différence", souligne le conseil d'Etat.

Sûr de son bon droit, Bombardier n'a pas caché sa satisfaction à l'annonce de l'arrêt du conseil d'Etat. "Nous sommes soulagés par cette décision", a réagi l'entreprise, qui dit avoir le meilleur produit en termes de qualité, d'entretien et de sécurité.

Du côté des syndicats de l'entreprise basée à Bruges, c'est la surprise mais également la satisfaction qui priment. "Attention, cet arrêt ne signifie que la commande est maintenant gagnée, mais nous avons mis un pied dans l'embrasure de la porte. Faisons s'il vous plaît en sorte que cela se termine bien pour les gens ici. Nous faisons à nouveau un appel au gouvernement flamand pour que ce genre de commandes soient passées dans notre propre pays", souligne en substance Henk Deprez, du syndicat socialiste ABVV.

La commande représente une valeur de 320 millions d'euros et est la plus importante de l'histoire de la société flamande de transport public.

Les 146 trams à plancher bas sont destinés à remplacer les anciens, mais également à élargir la flotte de De Lijn. Ils sont censés être mis en service à Anvers et à Gand, normalement en 2018.

Nos partenaires