Le cinéma a besoin d'une offre légale online

14/03/13 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Trends-Tendances

Le piratage en ligne continue. Mais dorénavant, les contenus les plus touchés, ce sont les films et plus la musique. Pourquoi et comment enrayer le phénomène ?

Le cinéma a besoin d'une offre légale online

© Thinkstock

La musique sur Internet a commencé à trouver son véritable modèle payant, permettant progressivement à l'industrie du disque de trouver de nouveaux revenus malgré le piratage en ligne. iTunes générerait, en effet, pas moins de 13 milliards de dollars, en bonne partie en provenance de la vente de musique digitale.

Par contre, le cinéma - qui n'a pas encore vraiment réussi à trouver de business model en ligne - continue de subir le piratage de plein fouet. La fédération belge contre le piratage (Belgian Anti-Piracy Federation, la BAF) vient, en effet, de divulguer ses chiffres pour l'année 2012. Et ils sont saisissants : sur les 7,4 millions de fichiers supprimés sur Internet à son initiative, plus de 84% concernent des vidéos (films, séries, etc.). La fédération précise que " l'offre illégale n'épargne pas les oeuvres belges. Les productions francophones belges les plus piratées sont dans l'ordre : Largo Winch II, l'Autre Monde, The Incident, A Bout Portant et De Rouille et d'Os. En 2011, 91.000 liens illégaux vers des productions belges ont été supprimés sur internet. En 2012, ce chiffre s'élevait à 212.000. " Autre donnée marquante partagée par la BAF : la fermeture des sites facilitant le piratage (type MegaUpload et The Pirate Bay) a permis une augmentation de 7 à 11% des ventes de films en ligne. Un impact direct donc !

Du côté musique, seuls 302.000 fichiers ont été supprimés. Cela ne signifie évidemment pas que le piratage de musique n'existe pas. Selon certaines études internationales, il y aurait toujours deux fois plus de musique piratée que de musique légale sur le Web.

Par contre, ces chiffres démontrent que le cinéma a bel et bien besoin d'un véritable modèle légal sur Internet de sorte à enrayer le piratage. Plus les offres légales seront efficaces (et rencontreront du succès) plus le piratage perdra de son intérêt pour le grand public.

Nos partenaires