Le CEO de Caterpillar va tirer sa révérence dans un contexte morose

18/10/16 à 09:20 - Mise à jour à 09:20

Source: Belga

Le président et CEO de Caterpillar, Doug Oberhelman, 63 ans, tirera sa révérence en mars 2017, après plus de 41 ans de services au sein de l'entreprise, a annoncé lundi le groupe de Peoria (Illinois), durement touché par la crise dans les industries minières et une conjoncture morose.

Le CEO de Caterpillar va tirer sa révérence dans un contexte morose

Doug Oberhelman, CEO de Caterpillar © Reuters

"Oberhelman a conduit l'entreprise à enregistrer en 2012 son niveau de ventes le plus élevé et un pic de son chiffre d'affaires en 91 ans d'existence et, depuis lors, a mené avec succès l'entreprise à travers la crise sans précédent qui a affecté les activités clefs" de Caterpillar, souligne l'entreprise américaine spécialisée dans la fabrication d'engins de génie civil.

Le conseil d'administration a choisi Jim Umpleby, 57 ans, actuellement responsable des activités "Energy & Transportation", pour succéder dès le 1er janvier 2017 à Doug Oberhelman en tant que CEO de Caterpillar. Entre le 1er janvier et le 31 mars, Doug Oberhelman restera président exécutif du groupe avant de prendre sa retraite. Après le 31 mars 2017, Dave Calhoun, actuellement membre du conseil d'administration de Caterpillar Board et patron au sein de la société d'investissements The Blackstone Group L.P, occupera la fonction de président non-exécutif du groupe d'engins de chantier.

Caterpillar a annoncé début septembre son intention de fermer son usine de Gosselies (Charleroi), ce qui entraînera la perte de quelque 2.200 emplois directs et la mise au chômage de milliers de travailleurs actifs auprès de différents sous-traitants du groupe.

Caterpillar devrait enregistrer cette année le quatrième recul consécutif de son chiffre d'affaires, selon ses prévisions. Au deuxième trimestre, son bénéfice net a plongé de 31,4% à 550 millions de dollars et le chiffre d'affaires de 16% à 10,34 milliards de dollars. Caterpillar doit publier ses résultats du troisième trimestre le 25 octobre.

Pour préserver sa rentabilité, le groupe de Peoria mise sur des économies. Il a ramené ses effectifs fin juin à 100.000 personnes contre quelque 111.200 un an plus tôt. Parallèlement, environ 2.700 emplois intérimaires ont été supprimés.

Nos partenaires