Le Casino de Melbourne a-t-il truqué ses machines à sous ?

18/10/17 à 10:21 - Mise à jour à 10:21

Source: Afp

Le géant australien des casinos Crown a été visé mercredi devant le Parlement par une série d'accusations explosives, comme d'avoir trafiqué ses machines à sous et manipulé des transactions pour éviter l'oeil du régulateur anti-blanchiment. Le casinotier dément toute malversation.

Le Casino de Melbourne a-t-il truqué ses machines à sous ?

© Reuters

Le parlementaire indépendant Andrew Wilkie a soumis au Parlement à Canberra des témoignages vidéo de trois anciens employés.

Ils accusent Crown d'avoir truqué en sa faveur les machines à sous dans son fleuron de Melbourne, y compris en modifiant des boutons de façon à permettre le jeu automatique en continu, ce qui est illégal.

Ces lanceurs d'alerte anonymes ont également affirmé que les employés étaient encouragés à se servir de papiers d'identité de joueurs différents pour traiter les transactions de plus de 10.000 dollars australiens (6.700 euros) afin d'éviter d'avoir à en référer au gendarme financier Austrac.

"Si ces accusations sont vraies, alors Crown est coupable d'avoir facilité le blanchiment d'argent à des fins néfastes diverses, comme l'évasion fiscale, le trafic de drogue et même le terrorisme", a déclaré M. Wilkie.

Crown Resorts, qui est contrôlé par le milliardaire James Packer, s'est défendu de toute malversation.

"Crown rejette toutes les allégations portées contre lui aujourd'hui au titre de l'immunité parlementaire par M. Andrew Wilkie, et publiées par les médias, au sujet des manipulations de machines à poker et d'autres comportements illégaux ou inappropriés au casino Crown de Melbourne", a dit le groupe dans un communiqué.

"Crown appelle M. Wilkie à fournir immédiatement aux autorités compétentes toute information relative à ces accusations".

Les lanceurs d'alerte ont également accusé la Commission de régulation des jeux d'argent et boissons alcoolisées de Victoria, le gendarme des jeux d'argent de cet Etat, d'avoir fermé les yeux sur le trucage des machines.

La VCGLR, qui évalue actuellement la licence de ce casino, a assuré que ces allégations feraient "l'objet d'une enquête exhaustive".

M. Wilkie, qui pourfend de longue date les machines à sous connues en Australie comme des machines à poker, a réclamé au gouvernement l'ouverture d'une enquête parlementaire.

"Je crois que nous pouvons nous inquiéter du fait que cela pourrait être le signe de problèmes systémiques dans l'industrie des machines à sous dans tout le pays", a-t-il dit à la presse.

L'action de Crown perdait plus de 7% dans les échanges de la matinée.

L'addiction au jeu est un problème important en Australie. Les Australiens y laissent environ 12 milliards de dollars australiens (8 milliards d'euros) chaque année, selon les estimations des partisans du changement.

Nos partenaires