Le canal de Panama élargi inauguré par un porte-conteneurs géant (vidéo)

27/06/16 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Source: Afp

Après neuf ans de travaux pharaoniques pour l'agrandir et le rénover, le canal de Panama a accueilli dimanche un premier porte-conteneurs chinois avec l'espoir de doper ses recettes et le commerce entre Asie et Etats-Unis.

Le canal de Panama élargi inauguré par un porte-conteneurs géant (vidéo)

© Reuters

Le Cosco Shipping Panama, désigné par tirage au sort, a traversé les 80 kilomètres du canal reliant l'océan Atlantique au Pacifique, salué par des milliers de spectateurs agitant des drapeaux panaméens, aux étoiles rouges et bleues, ou s'abritant sous des ombrelles pour se protéger de la chaleur tropicale.

Dans la matinée, le bâtiment chinois, large de 48,25 mètres et long de 299,9 mètres, a franchi la première des deux nouvelles écluses, celle d'Agua Clara côté océan Atlantique, avant de rejoindre quelques heures plus tard celle de Cocoli sur le Pacifique, un trajet facturé près de 600.000 dollars. Faisant retentir sa sirène à de multiples reprises, il a été ovationné par le public à son arrivée.

"C'est un grand jour pour le Panama", dont le canal est "la route qui unit le monde", a lancé le président panaméen, Juan Carlos Varela.

Plus d'un siècle après l'inauguration en 1914 de cette infrastructure qui avait révolutionné le commerce mondial, une dizaine de dignitaires étrangers tous vêtus de blanc, dont les présidentes de Taïwan Tsai Ing-wen et du Chili Michelle Bachelet, ont assisté à la cérémonie.

Dans son discours, M. Varela a estimé que cette rénovation apporterait "un meilleur avenir" au Panama.

Elle survient à point nommé pour le pays d'Amérique centrale, chahuté par le scandale mondial d'évasion fiscale Panama Papers, qui a révélé début avril l'utilisation à grande échelle de sociétés offshore via le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.

"Nous montrons au monde le vrai visage du Panama et cela doit avoir un effet positif sur l'image du pays face à ces adversités que nous traversons", a déclaré à l'AFP l'administrateur du canal, Jorge Quijano.

Désormais, le canal pourra accueillir 97 à 98% des porte-conteneurs dans le monde, des bateaux contenant jusqu'à 14.000 conteneurs, mesurant jusqu'à 49 mètres de large et 366 mètres de long, triplant ainsi sa capacité. Auparavant, les navires trop imposants transitaient par le canal de Suez, plus large.

Le Panama espère, d'ici à dix ans, doper ses performances annuelles, en doublant son volume de transit (300 millions de tonnes) et en triplant ses recettes (un milliard de dollars).

'Un effet domino'

Le canal est déjà le passage obligé pour 5% du commerce maritime mondial, avec les Etats-Unis et la Chine comme principaux clients.

Son agrandissement stimulera les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Asie, qui verront se réduire les coûts de transport des marchandises.

Le marché visé est notamment celui du transport de gaz naturel liquéfié depuis le Texas et la Louisiane jusqu'en Asie (Japon surtout), à un moment où ces échanges sont intensifiés par l'essor du gaz de schiste américain.

L'agrandissement du canal est "fantastique", a commenté à l'AFP Peter Schaerf, vice-président de l'armateur Seaspan Corporation, basé à Hong Kong, dont la moitié de la flotte de 100 bateaux était de trop grande dimension pour l'ancien canal.

"L'impact sur le commerce (mondial) sera énorme", a-t-il prédit.

Cette rénovation aura "un très grand impact" dans les prochaines décennies en permettant d'économiser du temps et du carburant dans le transport de marchandises, a renchéri Toshiyuki Suzuki, un des hauts responsables de l'armateur japonais Kawasaki Kisen Kaisha.

Le Panama devient ainsi "l'un des centres névralgiques du commerce international", a estimé samedi le président de la Banque interaméricaine de développement, Luis Alberto Moreno, tablant sur "un effet domino sur tout le continent américain en modifiant profondément toute la chaîne logistique".

Lancé en 2007, le projet consistait à bâtir une troisième voie et un nouveau jeu d'écluses, tout en procédant à quelques rénovations.

Sa mise en pratique a été semée d'embûches: des disputes incessantes entre l'administration du canal et le Groupement Unis pour le canal (GUPC), consortium chargé des travaux et réunissant les groupes espagnol Sacyr, italien Salini Impregilio, belge Jan de Nul et panaméen Constructora Urbana, ont créé des retards, de même que plusieurs grèves d'ouvriers.

Le canal élargi est inauguré avec presque deux ans de retard et un coût de 5,45 milliards de dollars, sur lequel planent encore les réclamations déposées par le consortium, pour 3,5 milliards.

En savoir plus sur:

Nos partenaires