Le CA de la RTBF prolonge son débat sur le projet de publicité "belge" de TF1

10/03/17 à 21:06 - Mise à jour à 21:06

Source: Belga

Le conseil d'administration de la RTBF s'est penché vendredi après-midi sur l'épineux dossier des décrochages publicitaires spécifiquement belges que voudrait insérer la chaîne commerciale française TF1 dans les programmes qu'elle diffuse vers la Belgique. Les administrateurs ne sont toutefois pas arrivés au bout de leur discussion et celle-ci reprendra le mercredi 15 mars à l'occasion d'un conseil d'administration exceptionnel.

Le CA de la RTBF prolonge son débat sur le projet de publicité "belge" de TF1

© Reuters

Le conseil d'administration de la régie publicitaire de la RTBF, la RMB, a également abordé le dossier vendredi mais ses responsables n'ont pas désiré faire de commentaires à l'issue de la réunion.

Il y a plusieurs mois que la chaîne de télévision privée française lorgne vers le marché belge en projetant de diffuser des décrochages publicitaires spécifiquement belges. Ce nouveau marché pourrait lui rapporter de 20 à 30 millions d'euros, selon les estimations.

Mais pour mener cette opération à bien, TF1 cherche une régie publicitaire. Parmi les régies contactées figure la RMB. L'éventualité de voir cette régie qui s'occupe notamment des médias de la RTBF agir au profit de la chaîne privée française, dont l'arrivée sur le marché publicitaire belge déstabiliserait l'équilibre fragile entre la RTBF et le groupe RTL, a fait bondir les responsables de RTL Belgium, qui serait le principal perdant.

Quant à Jean-Claude Marcourt, ministre des médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il a déjà fait savoir qu'il ne pourrait s'opposer juridiquement à l'initiative française. Il estime toutefois que des marges de négociation existent, qui pourraient persuader TF1 de fournir des compensations en réalisant en Belgique des productions locales.

En 1997, les chaînes françaises -publiques, cette fois- France 2 et France 3 avaient entretenu des projets semblables à ceux de TF1 aujourd'hui. Mais des contacts liés entre le gouvernement de la Communauté française et de la France avaient débouché sur un modus vivendi, les chaînes française renonçant à leur projet et le gouvernement communautaire abandonnant son idée de taxer la publicité télévisuelle.

A la fin des années 1980, TF1 avait déjà tenté de diffuser de la publicité spécifique pour ses téléspectateurs belges mais le projet avait fait long feu.

TrendsInformation Services

Nos partenaires