Le business " Michael Jackson " n'est pas mort

25/06/12 à 15:58 - Mise à jour à 15:58

Source: Trends-Tendances

Alors que les fans du Roi de la Pop continuent de pleurer leur idole, trois ans après sa mort, la maison de disques du chanteur, comme son Estate, se frotte les mains et nourrissent de nombreux projets. Car le chanteur continue de faire vendre.

Le business " Michael Jackson " n'est pas mort

© Image Globe

2012. Pour bon nombre de fans de Michael Jackson, c'est l'année du troisième anniversaire de sa mort. Pour Sony, sa maison de disques, ce sont les 25 ans de son album à succès Bad (sorti en 87). Et surtout l'occasion d'une réédition en grande pompe de cet album. Pour "fêter" cet anniversaire, Sony a mis les petits plats dans les grands : un partenariat avec Pepsi qui sortira à travers le monde plus d'un milliard de canettes aux couleurs de la star, la sortie d'un DVD de concert du chanteur (le second de sa carrière seulement!), et des éditions limitées en pagaille. La maison de disques aux USA s'est même fendue d'un pressage single d'une chanson sortie voici 25 ans. Un comble dans le moribond marché de la musique physique où les albums ne se vendent plus et encore moins les singles. Pourtant, le titre (vieux de 25 ans) est arrivé au top des charts américains.

Cela confirme l'intérêt constant des fans à qui les ayants-droits de Michael Jackson (son "Estate") compte encore proposer, dans les années à venir, une multitude de projets à l'effigie du chanteur. Car depuis son décès, les projets ne manquent pas. Ils s'inscrivent dans un deal à 250 millions de dollars signé entre les ayants-droits du chanteur et la maison de disques Sony qui s'est engagée à sortir 10 CD dans les 7 années après le décès de la star. En 2010, Sony avait sorti le premier album posthume de Michael Jackson (baptisé "Michael") qui, malgré de nombreuses polémiques, aurait atteint plus de 3 millions de ventes en quelques semaines seulement. A quoi il fallait ajouter les droits d'auteur générés par la radiodiffusion des chansons de "MJ" (50 millions rien qu'en 2010).

Mais les disques ne sont pas tout. L'Estate déploie aussi l'image du chanteur dans d'autres domaines. Par exemple dans le jeu vidéo puisqu'Ubisoft a eu le droit d'exploiter voici un an et demi l'image de Michael Jackson pour son jeu "M.J. - The Experience" où les joueurs pouvaient répliquer les célèbres pas du chanteur. Ou encore un spectacle avec la troupe du Cirque du Soleil qui a monté un show en l'hommage celui qu'on surnomme le King of Pop. Ce spectacle lancé fin 2011 générerait plus de 2 millions de dollars par soir de recettes. Et il y a déjà eu 85 représentations aux Etats-Unis et des dizaines d'autres arrivent en Europe.

Si l'état des finances du chanteur a longtemps alimenté les controverses dans la presse américaine, tous s'accordent aujourd'hui, à dire que Michael Jackson est (redevenue) une star lucrative et riche. L'Estate est en effet propriétaire de nombreux trésors, en plus du catalogue de chanson de Jackson lui-même. En effet, Jackson détenait 50% du catalogue SONY ATV Music Publishing (détenant notamment les Beatles et de nombreux autres chanteurs) et de nombreux biens immobiliers. Certains rapports avancent aujourd'hui le chiffre (difficilement vérifiable) d'un Jackson valant 11,5 milliards de dollars.

C'est que l'engouement pour Michael Jackson après sa mort n'est pas passé inaperçu. Rien qu'en Belgique, l'IFPI avait enregistré, dans les mois qui ont suivi la mort de Michael Jackson, une augmentation de 30% des ventes totales de ses albums. Si aujourd'hui, les ventes se tassent, les nombreux projets mis en place par ses ayants-droits démontrent que la star... ou en tout cas son business, est loin d'être totalement mort.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires