Le Belge est "financièrement heureux"

09/05/14 à 16:17 - Mise à jour à 16:17

Source: Trends-Tendances

Quarante-deux pour cent des Belges se sentent "financièrement heureux", soit 4% de plus qu'il y a un an, pour 29% qui s'estiment malheureux dans ce domaine, ressort-il vendredi du deuxième baromètre du bonheur financier réalisé par Vlerick Business School et Optima.

Le Belge est "financièrement heureux"

© Thinkstock

La grande majorité des Belges (88%) définit le bonheur financier comme étant la tranquillité d'esprit financière, c'est-à-dire l'absence de tout souci en matière de rentrées d'argent et de dépenses. Le Belge s'attribue une note moyenne de 5,6 sur 10 en matière de bonheur financier et se montre généralement optimiste pour l'avenir.

Les facteurs influençant ce sentiment sont multiples, selon les auteurs du baromètre. Les hommes et les personnes mariées ou en cohabitation sont ainsi plus heureux financièrement. L'âge joue également un rôle, les jeunes de la génération Y ayant une vision plus négative de leur situation actuelle, au contraire des baby-boomers.

Les jeunes sont cependant légèrement plus positifs quant à l'avenir, même si leur optimisme a baissé par rapport à l'année passée. Les plus âgés portent un regard nettement plus positif sur leur futur qu'en 2013, même s'ils demeurent à la traîne. Ce sentiment pourrait s'expliquer par le fait que seuls 12% des Belges font encore confiance aux pouvoirs publics pour assurer leur pension légale, estime-t-on.

Même si le bonheur financier se définit de manière assez attendue par le niveau de revenus, les auteurs du baromètre constatent que ce sentiment n'évolue plus au-delà du seuil de 4.000 euros par mois et par ménage. L'argent fait donc bien le bonheur, concluent en substance Vlerick et Optima, puisque selon l'étude, 23% du bonheur général est déterminé par le degré de bonheur financier.

Au total, 1.083 Belges ont été interrogés pour la réalisation du baromètre.

Nos partenaires