Lacoste devient suisse, dans la douleur

07/11/12 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Trends-Tendances

Après l'accord signé entre Michel Lacoste et Maus Frères, la présidente du groupe, Sophie Lacoste Dournel, et un groupe d'actionnaires familiaux, se sont résolus à céder leur participation au groupe suisse. A contre-coeur.

Lacoste devient suisse, dans la douleur

© EPA

C'est l'aboutissement d'une longue querelle familiale. Après avoir évincé son père de la direction de l'entreprise le mois dernier, Sophie Lacoste Dournel a annoncé mercredi qu'elle allait céder ses parts au groupe Maus -comme venait de la faire son père, Michel Lacoste- confiant ainsi une écrasante majorité du capital de Lacoste au distributeur suisse, déjà actionnaire à hauteur de 35%.

Sophie Lacoste Dournel a annoncé dans un communiqué qu'elle allait céder avec ses alliés 28% du capital de l'entreprise familiale à Maus. "Après l'étude de différentes pistes, Sophie Lacoste Dournel et les actionnaires familiaux qu'elle représente ont fait le constat que toute action consistant à opposer durablement deux groupes d'actionnaires nuirait aux intérêts de l'entreprise et de ses salariés", peut-on lire dans ce communiqué.

"Une grande tristesse"

L'ex-président, Michel Lacoste, en conflit ouvert avec sa fille de 36 ans qu'il juge incompétente pour reprendre la tête du groupe à sa place, avait annoncé fin octobre qu'il vendait avec d'autres actionnaires 30,3% du capital à Maus Frère. Et ce malgré un pacte d'actionnaires accordant un droit de préemption aux membres de la famille.

Pour exercer son droit de préemption sur les parts de son père et de ses associés, Sophie Lacoste aurait dû débourser l'ensemble des parts des vendeurs. Ce qu'elle ne s'est pas résolue à faire. "C'est avec une grande tristesse que nous envisageons de céder notre participation dans l'entreprise que mon grand-père avait créée", a déclaré Sophie Lacoste Dournel. Avant d'ajouter: "Nous avions pourtant un projet ambitieux et la volonté ferme d'assurer la pérennité du contrôle familial". "Notre responsabilité est de garantir la stabilité de l'entreprise et de lui assurer un développement serein et harmonieux" et "nous pensons que Maus Frères, notre partenaire de longue date, va y parvenir".

Lacoste valorisée entre 1 et 1,25 milliard

Maus, qui était présent au capital à travers sa filiale Devanlay, contrôlera donc à terme 93,3% du capital de la marque au crocodile. La transaction se fera "dans les mêmes conditions" que celles présentées par le groupe Maus Frères lorsque ce dernier a annoncé l'acquisition de la part de Michel Lacoste. L'offre valable jusqu'au 12 novembre valorise l'entreprise entre 1 et 1,25 milliard d'euros.

Entré au capital de Lacoste en 1998 en rachetant la société Devanlay, le groupe Maus, propriétaire des marques de prêt-à-porter Aigle et Gant, avait déjà voulu racheter la participation familiale lors de l'éclosion d'un premier conflit entre Michel Lacoste et son fils Philippe.

Créée en 1933 par le champion de tennis René Lacoste, la société et ses emblématiques polos frappés du crocodile a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires